Débats Sports

Mailbag : Rêve de titre, Iguodala, Barnes et… Ognjen Kuzmic

Alors que nous en sommes à la mi-saison, il est temps de faire un petit point sur la situation des Warriors. Pour cela, vous avez été mis à contribution sur Twitter en posant vos question à @GSWarriorsFR.

Les questions ont été posées avant que le trade amenant Jordan Crawford et Marshon Brooks dans la baie d’Oakland.

Harrison Barnes n’est pas le joueur le plus important de l’équipe, où Steph Curry, Andre Iguodala et Andrew Bogut sont les clés de la réussite de cette saison. Evidemment, Barnes est un élément important de l’équipe puisque c’est le leader de la second unit. Cependant, je pense que Barnes peut être très important dans la mesure où il représente une excellente monnaie d’échange. Bien que ses performances soient décevantes, sa cote reste très élevée. Cet élément est non négligeable, surtout en vue d’obtenir des tours de draft ou se débarrasser de gros contrats.

Honnêtement, avant le trade avec les Celtics et le Heat, je pensais qu’il manquait une vraie rotation supplémentaire afin d’avoir un banc compétitif. Derrière Stephen Curry, Toney Douglas n’a pas eu l’impact espéré et Nedovic n’a pas encore eu totalement sa chance. Avec l’arrivée de Crawford, les Warriors ont enfin cette seconde rotation à la mène. Le 5 de départ est extrêmement solide. Le banc est très dense, assez homogène, où chacun peut apporter à sa façon. Au complet, oui, il ne faut pas oublier les Warriors dans la course au titre de la Conférence Ouest. OKC et San Antonio sont les 2 seules équipes qui me paraissent meilleures que Golden State.

Andre Iguodala n’est pas le leader de Golden State, mais il est peut-être le plus important. Son impact est absolument énorme, et la mauvaise passe de l’équipe a coïncidé avec la blessure de Iguodala en novembre. Lorsque le 5 de départ est au complet (Curry, Thompson, Iguodala, Lee, Bogut), les Warriors affichent un pourcentage de victoire supérieur à 70%. Les chiffres parlent pour Iguodala : c’est le joueur le plus important.

Les bancs ont l’air confortables. Que ce soit ceux de l’Oracle Arena ou ceux des avions qui les emmènent jouer avec les Santa Cruz Warriors au fin fond des USA et de la D-League.