Débats Sports

Mailbag : quelle fin de saison pour les Cavs ?

On est de retour avec notre mailbag. Vous pouvez nous envoyer vos questions en fin de semaine sur notre compte Twitter et on y répond ici-même. Depuis la dernière fois, les Cavs ne sont toujours pas en position de playoffs, mais ne sont pas éliminés non plus.

Depuis un mois, Kyrie Irving a été désigné MVP du All Star Game grâce à sa sublime performance (31 points, 14 passes) et Dion Waiters s’est payé Tim Hardaway Jr. en un contre un au Rising Stars Challenge. Les Cavs ont connu une série de six victoires de suite, qui a bien enflammé le côté Cleveland de Twitter. Puis l’irrégularité les a rattrapé. Trois défaites de suite contre des adversaires prenables (Toronto, deux fois, et Washington).

La meilleure manière de conclure ce mois de février pour le moins surprenant était en allant gagner à la Chesapeake Arena. C’est ce qu’ont fait les Cavaliers, en sortant leur match le plus abouti de la saison. Irving les a portés avec 31 points, 9 passes et 4 interceptions mais c’est toute l’équipe qui a augmenté son niveau de jeu. Depuis cela, ce n’est que relâchement et suffisance. Encore une fois, les mauvais traits des Cavaliers ont pris le dessus.

Il faut dire que les longues absences de Anderson Varejao (problèmes de dos pendant trois semaines, mouais…), Dion Waiters et C.J. Miles n’ont pas aidé. Les 40 minutes par match de Jarrett Jack non plus.

La blessure de Anthony Bennett va simplifier ma réponse. Le rookie est probablement out pour le reste de la saison avec sa blessure au genou, et ça va clarifier la rotation à l’intérieur. Maintenant que Spencer Hawes est passé titulaire et que Varejao est revenu de blessure, la rotation est toute faite. Tristan Thompson débutera au poste 4 aux côtés de Hawes, Varejao et Zeller seront leur doublure respective.

Après la trade deadline, Mike Brown a essayé de faire jouer deux pivots en même temps, pour profiter de leur taille et du tir extérieur de Hawes. Cela n’a pas si mal fonctionné mais sur de longues minutes, ça pose problème au niveau défensif. La vitesse de déplacement des deux intérieurs est telle que l’adversaire peut bouger le ballon jusqu’à ce qu’il trouve le tir qu’il souhaite. Et il sait qu’il l’obtiendra.

Les progrès de Zeller ont été remarquables. On disait qu’il ressemblait de plus en plus à un vrai joueur NBA il y a quelques semaines, c’est encore le cas aujourd’hui. Il profite de sa taille pour défendre le cercle et a même développé un petit jeu sur pick and roll avec Irving. Son shoot mi-distance s’est amélioré mais il ne l’utilise plus autant. Il n’a plus peur d’attaquer le panier et d’aller aux lancers.

Il profite également des talents de passeur de Hawes et Varejao, ce qui en fait de bons compléments. On peut penser qu’avec la blessure de Bennett, Zeller trouvera l’occasion de continuer sa progression.

Le bilan du mois de mars est de 0-4. Les adversaires à venir : Phoenix, Golden State, Los Angeles (la bonne équipe, pas l’autre), Miami, Oklahoma City, Houston, New York, Toronto. Et ce n’est même pas la fin du mois.

Admettons que les Cavs réalisent un ou deux exploits. Le bilan qui est actuellement de 24 victoires et 40 défaites se transformerait donc en 26-46. Il est impossible de penser que les Hawks, qui bénéficient du retour de Paul Millsap, et les Knicks/Pistons fassent autant d’erreur de parcours que les hommes de Mike Brown.

L’objectif maintenant devrait être de développer le meilleur basket possible sur le terrain, peu importe l’issue du match. Chaque soir, revenir avec le même état d’esprit et jouer pour ses coéquipiers et se donner à fond. C’est apparemment beaucoup demander aux Cavs. Ils auraient dû le faire depuis le premier jour. Espérons qu’ils en prennent soudainement conscience.

Je trouve ça désolant que les Cavs ne puissent s’appuyer que sur Kyrie et Hawes en attaque. Dion Waiters n’est revenu que récemment, il en a déjà fait plus que Jarrett « Two Jays, No Fucks Given » Jack. Waiters, qui, après avoir sorti deux bons matchs contre San Antonio et Memphis, se retrouve collé au banc contre New York. Trouvez la logique.

Les responsables pour cette saison (à nouveau) décevante sont désignés : tous. Ils sont tous responsables. Le coaching staff qui ne sait pas quelle direction prendre et qui change ses rotations à tout bout de champ (plus de vingt combinaisons différentes de joueurs cette saison) et les joueurs qui manquent d’envie, qui ne se battent pas pour gagner. Cette équipe est un vrai bordel.

Pour moi, la réponse est claire : pas de Playoffs pour Cleveland cette année.