Débats Sports
Don't Miss

Les travaux de David Fizdale

Reconstruction. Ce mot longtemps tabou dans les quartiers de Gotham City prend tout son sens cette saison. Après avoir perdu sur blessure Kristaps Porzingis en février, les fans des Knicks savaient déjà que l’exercice 2018-2019 seraient très particulier à suivre. L’arrivée de David Fizdale, une draft solide cet été et nous voilà désormais en novembre avec un bilan de 4 victoires pour 12 défaites. Pas de surprise sur le papier puisque les Knicks présentent un effectif très jeune (le plus jeune de NBA) et avec des joueurs non-désirés par beaucoup de franchises comme Mario Hezonja ou encore Noah Vonleh. Oui mais voilà, quand on est fan et que l’on sait pertinemment que son équipe ne va pas gagner beaucoup de matchs, que faire en attendant juin et la Draft NBA ? Sachez qu’il est tout de même très intéressant de suivre les matchs des Knicks cette saison. Oui, il est intéressant d’observer et d’analyser les choix du nouveau coach avec cet effectif très homogène. David Fizdale a déjà changé 4 fois de cinq de départ cette saison. Il tente de trouver les bonnes combinaisons et c’est ce qu’on attend de lui principalement cette année. Retour sur quelques problématiques que l’entraîneur new-yorkais doit affronter au quotidien.

Le poste 4, la solution Kevin Knox ?

Les Knicks ont réussi à trouver une lineup assez efficace au bout de quelques matchs. Ce cinq composé de Ntilikina – Dotson – Tim Hardaway Jr. – Vonleh et Robinson alliait très bien la défense et les qualités athlétiques.

Seulement, cette lineup s’est très vite confrontée à ses propres limites. Tout d’abord, ce n’était pas viable de faire démarrer deux « non-shooteurs » à l’intérieur car même si les profils de Vonleh et Robinson sont différents, les deux ne possèdent pas de tirs extérieurs et ne permettent pas à l’équipe de profiter d’un spacing suffisant lorsqu’ils sont ensemble sur le parquet. Noah Vonleh est un poste 5 aujourd’hui en NBA, son rôle idéal serait celui de pivot remplaçant derrière Mitchell Robinson. Ce manque de spacing pour le cinq de de départ avait un impact négatif sur le mouvement de balle, car les lignes de passes étaient moins présentes, et sur l’accès au panier : il de-venait difficile pour les extérieurs d’attaquer le cercle car les défenseurs de Vonleh et Robinson étaient toujours présents en aide. De plus, Frank Ntilikina et Damyean Dotson ont connu une période compliquée avec leurs tirs après un bon début de saison. Les Knicks ont donc commencé certains matchs avec une seule menace extérieure : Tim Hardaway Jr. Pour résoudre ce problème de spacing (entre autres), David Fizdale a décidé de totalement remanier son cinq pour affronter les Pelicans. Ntilikina, Dotson et Vonleh se sont fait remplacés respectivement par Emmanuel Mudiay, Allonzo Trier et surtout Kevin Knox. Le rookie des Knicks qui avait manqué plusieurs matchs au début de saison après une entorse à la cheville démarrait donc son premier match NBA et au poste 4. Cette idée de Fizdale s’est révélée concluante au final, extraits de quelques actions sur lesquelles la présence de Knox à la place de Vonleh a pu faire la différence.

Les deux premières actions sont des simples « high pick and roll ». Ce concept beaucoup utilisé par le Thunder ou les Rockets permet de maximiser ton spacing tout en donnant beaucoup plus de vitesse à ton meneur. Sur les deux actions, la raquette est complètement dégagée puisque Robin-son (et Vonleh sur la seconde action) et Knox, les deux intérieurs, viennent poser un double écran à Trey Burke et Tim Hardaway Jr. La défense anticipe l’écran et même le switch mais lors des deux actions le porteur de balle des Knicks anticipe très bien et en profite pour driver le ballon dans une raquette vide. Ce qui est intéressant avec ce concept c’est qu’on peut très bien voir que Knox est complètement ouvert à 3 points sur le drive d’Hardaway et que la défense avait switché sur le drive de Burke. Dans les deux cas c’est un avantage pour Knox (ce qui n’était pas le cas pour Vonleh). Kevin Knox est un joueur très talentueux offensivement, son premier pas lui permet d’avoir un avantage sur la plupart des postes 4 de la ligue. Si le rookie est capable d’accéder au cercle facilement il a encore beaucoup de problèmes avec sa finition sous l’arceau, un problème récurrent de rookie. Lorsqu’il aura réglé ceci, Kevin Knox deviendra un véritable casse-tête pour les défenses adverses. De plus, comme on peut le voir sur la troisième action de la vidéo, l’ancien joueur de Kentucky est déjà capable de sanctionner à longue distance toute erreur de la défense. Ici, Nikola Mirotic perd Knox lors de quelques secondes suite au dribble handoff entre Vonleh et Trier ; très beau mouvement sans ballon de l’ailier des Knicks qui se retrouve ouvert dans le corner. Trier le voit, le sert et Knox plante le 3 points malgré un bon closeout de Mirotic. Encore une fois cette action n’aurait pas été possible avec deux intérieurs classiques sur le parquet. On voit là toute la différence d’avoir un tireur longue-distance au poste 4. On devrait continuer à voir Knox à ce poste sur le reste de la saison malgré quelques difficultés en défense (fautes évitables, manque de concentration).. Il reste tout de même un bon rebondeur grâce à sa longue envergure et continuera de satisfaire David Fizdale.

Le dilemme Enes Kanter

Avec cette nouvelle philosophie, David Fizdale se retrouve face à un dilemme. Qui faire jouer après Mitchell Robinson ? Le coach des Knicks a fait le choix contre les Pelicans de préférer Noah Vonleh à Enes Kanter. Le pivot turc vit durement ce choix (et sa saison en général). Lui qui avait en début de saison comme objectif de faire le All-Star Game se retrouve sur le banc d’une équipe en reconstruction. Mais peut-on réellement blâmer le choix de David Fizdale quand on voit l’apport de l’ancien joueur du Thunder sur le parquet ? Explications en vidéo.

Sur ces quelques actions face au Thunder (défaite 128-103), on peut voir que l’équipe de Billy Do-novan a clairement choisi de cibler Kanter en défense. Ce choix s’est avéré payant. Kanter a tou-jours été un mauvais défenseur, il a une mauvais mobilité qui ne lui permet pas de couvrir les es-paces en défense et il est très souvent exposé sur pick and roll. On peut voir sur la vidéo que le pivot est incapable de contenir le meneur adverse (ici Dennis Schroder) ou même de couper sa ligne de passe vers le roll man ( ici Steven Adams). Pire, sur la dernière action on peut voir que sa décision de doubler Schroder (mauvaise idée car il ne coupe même pas la ligne de passe) oblige Mario Hezonja à venir en aide sur Adams et donne un 3 points totalement ouvert dans le corner à Jerami Grant. Les équipes arrivent à obtenir ce qu’elles veulent en attaque en attaquant Enes Kanter et David Fizdale le sait bien. Pour limiter ses carences en défense, David Fizdale a également essayé de matcher ses minutes avec celles de Ntilikina et Dotson, ses deux meilleurs défenseurs sur le périmetre. Sans réel succès. Si le coach des Knicks décide de ne plus faire jouer Kanter, les fans des Knicks pourraient peut-être enfin voir la lineup que tout le monde souhaite : Ntilikina – Dotson – Hardaway – Knox et Robinson. Pour l’instant le choix de Fizdale de limiter ses minutes est totalement légitime et on pourrait même se demander si cela ne pourrait pas déboucher sur un buyout en février (on rappelle que Kanter est dans sa dernière année de contrat) même s’il est difficile de voir un contender intéressé par le pivot de 26 ans.

Après un mois de compétition, David Fizdale sait déjà les combinaisons qui ne fonctionnent pas, encore faut-il trouver celles qui marchent. Si Knox en 4 est une solution, il s’agit maintenant de trouver avec qui l’entourer. Si Mudiay a sorti un excellent match contre les Pelicans, il est difficile de le voir continuer sur cette lancée toute la saison quand on connait le passé du joueur. En attendant un possible retour de Porzingis cette saison, Fizdale se doit de trouver ses rotations sur son backcourt et il s’est donné 25 matchs afin de trouver un cinq et des rotations stables. En attendant les Knicks vont certainement perdre beaucoup de matchs mais l’essentiel est ailleurs.

Article rédigé par Antoine B. (@Antoine14b) de @KnicksFR

[themoneytizer id=15816-16]