Débats Sports
Don't Miss

Les Raptors surclassent les Cavaliers (110-93)

De retour à la Quicken Loans Arena après une performance très décevante face aux Wizards, les Cavaliers avaient à cœur de corriger le tir face aux leaders de la conférence Est, les Raptors. Avant la rencontre, LeBron James déclarait que le niveau d’intensité proposé jusqu’à présent était inacceptable et qu’il avait en tête un nouveau plan de jeu pour y remédier.

Dès le début de la rencontre, on remarque une grande différence chez les joueurs. Ça court plus vite, ça défend plus dur, ça passe mieux, et ça résulte en une avance de 14 points après six minutes de jeu. James assure le spectacle avec deux passes flashy pour Anderson Varejao, qui continue sur sa bonne lancée offensivement.

Le gros changement par rapport à la nuit dernière, c’est la sélection des tirs. Le mouvement est dirigé vers le panier, et non vers le périmètre. Après 12 minutes de jeu, les Cavs n’ont pris que deux tirs à trois points et affichent un pourcentage de réussite global de 71% au tir. Kevin Love trouve rapidement son rythme au poste, rentrant ses trois premières tentatives au panier. A la fin du premier quart temps, les Cavaliers mènent 34-21.

La tendance du match change rapidement. Au moment même où Blatt fait rentrer son banc, l’effectif de Dwane Casey en profite pour réduire l’écart à un seul point. Lou Williams et Greivis Vasquez se jouent de la défense, pendant que l’attaque a du mal à retrouver sa dynamique. Kyrie Irving (18 points à la mi-temps) se retrouve esseulé et ne peut empêcher la contre-performance de son équipe dans les dernières minutes du second quart temps : un seul point marqué un trois minutes. Contrairement à la performance d’hier, les joueurs ne se laissent pas aller en défense, mais leur agressivité excessive leur coûte une avance plus conséquente (18-21 aux lancers pour Toronto). A la mi-temps, ils passent derrière, 56-54.

Les Cavaliers débutent la seconde mi-temps sur les mêmes bases : du mouvement en attaque et une défense dure. Love et Irving trouvent leur tir, tandis que James joue le rôle du facilitateur. Néanmoins, il ne faut pas compter sur les Raptors pour relâcher la pression. Ils maintiennent le rythme et passent un 15-0 aux Cavs en plein milieu du troisième quart temps. Les hommes de David Blatt finissent par manquer d’effort et se contentent de prendre des tirs extérieurs, sans réussite. D’une avance de 63-65, les Cavaliers passent derrière à la fin du quart temps, 86-71.

Pour la dernière douzaine de minutes de jeu, les Cavs tentent de monter un comeback mais ne font qu’enchaîner des pertes de balles coûteuses. Les Raptors, pleins de maîtrise, conserveront leur avance jusqu’à la fin de la rencontre. Les remplaçants des Cavaliers finiront le quatrième quart temps, sans grande production de leur part. Ils s’inclineront finalement 110 à 93.

Une très bonne équipe des Cavaliers s’est montrée durant les premières 16 minutes du match, pleine de bonne volonté et d’effort. Celle qui a conclu le troisième quart temps était suffisante, fatiguée et inconstante. Il y a une base sur laquelle Blatt peut construire, mais la régularité viendra des joueurs.

Les Raptors sont complets et très solides défensivement. Ils peuvent cependant remercier Lou Williams et ses 36 points pour leur victoire ce soir. En back to back, les Cavs ont manqué d’énergie pour maintenir l’intensité mais ce match était à leur portée. Ils ont débuté la rencontre en marquant 34 point en un quart temps, mais n’ont pas réussi à inscrire plus de 22 points pendant les trois quart temps suivants.

LeBron James semble déterminé à faire passer l’attaque par Varejao, même avec Irving et Love sur le terrain. Il a touché le ballon plus que n’importe quel intérieur de l’équipe au cours des derniers matchs. Au total, il a pris 35 tirs sur les trois derniers matchs. C’est beaucoup trop, et ça ne devrait jamais se reproduire.

James semble désintéressée, malgré ses beaux discours. Son plan de jeu semble simple : attaquer le panier pour passer le ballon à Varejao ou prendre des tirs à 15 mètres du panier, dos au panier. Le seul joueur régulier de l’équipe est un meneur de 22 ans ayant passé trois saisons au sein d’une équipe en reconstruction.

Encore une fois, l’équipe n’est pas en crise. Il faudra du temps aux joueurs et aux coachs pour s’adapter et mettre en place un système de jeu efficace. Et non, David Blatt ne sera pas viré dans les jours à venir.

Le prochain match se jouera contre le jeune groupe du Magic, toujours à la Quicken Loans Arena.

Boxscore

Boxscore Cavs Raptors

[themoneytizer id=15816-16]