Débats Sports
Don't Miss

Les Knicks sans Stoudemire… La solution ?

Avant que Carmelo Anthony ne débarque à New-York, les Knicks de Stoudemire commencaient tout doucement à monter en régime. Avant le trade fin février, New York présentait un bilan de 28 victoires et 26 défaites. A la fin de saison, les Knicks étaient à 42-40. Un bilan identique qui n’était pas tout à fait prévu par les dirigeants lorsqu’ils pensaient associer l’ancien Sun et l’ancien Nugget. La défense a pris l’eau et le front office de la franchise les ont associé au champion en titre Tyson Chandler. Résultat : une saison en dent de sie et un bilan une nouvelle fois tout juste positif (36-30) et une nouvelle élimination au 1er tour des playoffs. Pourtant l’effet Chandler a fonctionné. 3ème plus mauvaise défense lors de la saison 2010-2011, les Knicks sont devenus la 11ème défense de la NBA la saison suivante.

Le problème n’est pas nouveau, le duo Melo/Stoud ne fonctionne pas. L’alchimie n’est pas totale entre les deux all stars (Stoud était All Star titulaire avant l’arrivée de Melo en 2011) et Stoudemire n’est pas utilisé à la hauteur de son talent. Alors qu’il termine la saison 2011 avec une moyenne de 25.3 points par match, il achève la suivante avec seulement 17.5 pts. La question du départ de l’un des deux joueurs est récurrente. Et c’est souvent Stoudemire qui revient le plus souvent dans les rumeurs de trade. En grande raison car son compère est plus polyvalent. Positionnable en 3 ou en 4, Anthony est même parfois plus efficace près du panier que sur l’aile.

Déjà l’année dernière, lors des blessures à répétition de Stoudemire, Melo a pris sa place et à bon escient. Amar’e a été absent de la fin mars à la fin avril. Résultat : Anthony enchaîne les performances de mammouth (43 pts face aux Bulls, 42 pts face au Heat) et il est récompensé en obtenant le titre du meilleur joueur du mois d’avril dans la conférence est.

Une nouvelle fois sur le flanc hier soir lors du match de présaison face aux 76ers, Stoudemire a laissé sa place à Melo, associé à Chandler. Ronnie Brewer prenait place sur l’aile et la base arrière était composée du duo de meneurs Felton / Kidd. Malgré la défaite, Anthony a encore été impressionnant : 23 points, 6 rebonds, 5 passes, 4 interceptions, 1 contre. Le problème a surtout été sur le poste 3, délaissé par Melo et où ni Brewer (0/2), ni Novak (2/10), ni Copeland (6/10) n’ont réussi à combler le vide.

En réussissant à envoyer Stoudemire vers une autre franchise, l’important pour les Knicks sera d’obtenir un ailier shooteur de haut niveau capable de compenser l’absence de Melo sans pour autant avoir son ego surdimensionné. Réussir à obtenir des ailiers du calibre de Gordon Hayward (Jazz), Thaddeus Young (76ers) ou Jared Dudley (Suns, pourquoi pas avec un retour de Stoudemire), serait une bonne opportunité pour les Knicks d’équilibrer leur roster (enfin).

Dans tous les cas, la saison va une nouvelle fois être longue pour Stoudemire.