Débats Sports

Les grands s’installent plus aisément en NBA

hasheem thabeet3

Récemment, Basketusa nous a permis de découvrir une étude réalisée par deux étudiants du Macalester college de St Paul qui cherche à corréler la durée d’une carrière NBA à la taille des joueurs. Un peu précipitamment, Basketusa a diffusé l’enquête avec le titre suivant : « Plus un joueur est grand plus sa carrière sera longue ». Malheureusement ce titre et l’article subséquent ne dit pas tout de l’étude réalisée par les deux chercheurs. Pire ils lui prêtent des conclusions au mieux tronquées sinon fausses. Explications.

Les auteurs ne cherchent pas à étudier la corrélation de la durée de la carrière des joueurs NBA avec le seul critère de la taille, mais aussi avec celui du nombre de distinctions remportées et la position occupée sur le parquet.

Tester l’influence du facteur « Hall of Famers » sur la longévité des carrières ne fait pas sens. C’est parce que certains joueurs ont réalisé des carrières longues avec un haut niveau de performance qu’ils ont marqué l’histoire de la ligue, qu’ils entrent au Hall of Fame, à l’issue de leur carrière. En revanche, le facteur de la distinction individuelle quelque qu’elle soit est déterminante sur la longévité de la carrière des joueurs récompensés. Ainsi, la durée moyenne d’une carrière d’un joueur ayant obtenu une distinction individuelle est de 14 années, contre 4 ans pour l’ensemble des joueurs ayant mis les pieds sur un parquet de la ligue.

Une autre des données à souligner dans cette étude. La capacité d’un joueur à évoluer sur deux positions accroît significativement sa probabilité de voir sa carrière en NBA durer. Autrement dit, les joueurs polyvalents sont davantage que les autres en mesure de s’imposer dans la ligue ou a minima d’être des joueurs de choix sur le banc. Sans surprise, le poste de pivot est celui qui garantit la carrière la plus longue dans la ligue. Dès lors le facteur de la position détermine largement celui du facteur taille.

Les joueurs capables d’évoluer sur deux positions, sont aussi ceux qui ont le meilleur ratio de trophées remportés. Dès lors on peut imaginer que la capacité à évoluer sur deux postes est significative du talent des joueurs en question. De manière relative, les intérieurs et plus particulièrement les pivots ont des carrières plus longues que les autres joueurs.

En ce qui concerne la corrélation entre la taille et le nombre d’années passées dans la ligue, l’étude menée par les deux chercheurs ne propose que des données médianes. D’autres analystes sont en revanche parvenus à établir des données fiables en mobilisant la même base de données que les chercheurs du Macalester College, celle mise en ligne par basket-reference.com. Ainsi, les joueurs les plus grands réalisent en moyenne les carrières les plus longues.

Ces données brutes nécessitent une contextualisation. Si les grands joueurs demeurent dans la ligue en moyenne plus longtemps que les plus petits, ils sont aussi nettement moins nombreux. Ils ne représentent pas même 10% du nombre de joueurs évoluant dans la ligue. Pour l’année 2008, sur 492 joueurs, ils étaient 40 à excéder les 7feet. La rareté des « grands » joueurs font leur force sur le matché par leur capacité à négocier des prolongations de contrats. L’exemple d’un Hasheem Thabeet, drafté, en seconde position lors de la draft 2009 est significatif. Le tanzanien entame sa quatrième saison dans la ligue. Or son talent intrinsèque ne lui vaut pas cet honneur. En revanche ses 2,21 mètres ont convaincu les dirigeants du Thunder de lui proposer une place dans leur effectif.

Les joueurs de plus de 2 mètres 13 réalisent des carrières plus longues que l’ensemble des autres joueurs ayant posé le pied sur un parquet de NBA, essentiellement en raison de leur capacité à obtenir une seconde chance à la fin de la première année. Ce qui n’est pas nécessairement le cas des « petits ». Ainsi la donnée essentielle à analyser pour comprendre la surreprésentation des « grands » dans les joueurs s’imposant en NBA, est celle du nombre d’années passées dans la ligue par les joueurs.

Sur une base de 3214 joueurs ayant évolué dans la ligue, plus de la moitié (1791) n’ont pas disputé trois saisons. Près d’un tiers n’a pas perduré dans la ligue au delà de leur première saison.

Dès lors ce qu’il ressort de ces données n’est pas qu’un grand a plus de chance d’effectuer une longue carrière dans la ligue qu’un petit. Il a tout simplement plus de chances de réaliser une carrière en NBA, quelque soit son talent.