Débats Sports
Don't Miss

Les Cavs surpris par les Nuggets (106-97)

Les Cavaliers recevaient une équipe des Nuggets pour le moins fragile à la Quicken Loans Arena après quatre victoires consécutives, et des matchs à 118, 122 et 128 points successivement.

La rencontre débute avec un bon mouvement du ballon, similaire à celui auquel nous avons pu assister cette dernière semaine. Kevin Love, Shawn Marion et LeBron James ont tous les trois inscrit cinq points ou plus dans le premier quart temps. En face, l’équipe de Brian Shaw n’affiche pas une grande volonté de gagner, mais applique tout de même son schéma de jeu machinalement.

Sans aucune réelle intensité, les deux équipes enchaînent les actions et se renvoient les coups. Mike Miller s’est particulièrement illustré grâce à sa défense désastreuse. On a aussi pu voir que quand James ne veut pas sécuriser le rebond, il ne fait vraiment rien. Dans un scénario similaire, quand Love veut vraiment le rebond, il pousse même ses coéquipiers pour l’avoir. Au risque de perdre la possession.

A la mi-temps, le score affiche 53-52 en faveur des Nuggets. Avec un pourcentage au tir de 42%, mais surtout une défense indiscipliné, ce résultat n’est pas un surprise. A l’intérieur, Kevin Love parvient tout de même à s’exprimer avec 15 points, huit rebonds et tout un tas de moves au poste. Anderson Varejao a éprouvé une certaine difficulté à contenir Timofey Mozgov (huit points, six rebonds à la mi-temps), mais également à offrir une quelconque production en attaque.

Durant le troisième quart temps, ce sont toujours Ty Lawson et Arron Afflalo qui portent leur équipe. Toujours prêts à augmenter le tempo, les Nuggets rentrent leur shoots et creusent progressivement l’écart. Du côté des Cavs, le ballon ne bouge plus aussi bien, l’attaque se transforme en succession d’isolations. L’effort ainsi que la réussite sont du côté de Denver. Ils se battent, ils ont quelque chose à prouver : ils ne méritent pas leur place aux côtés des Lakers dans la conférence Ouest.

Malgré cela, le score à la fin du troisième quart temps est de 81-75 pour les Nuggets, grâce à quatre points rapides de Dion Waiters en fin de période. Sans un grand Irving, les Cavs trouvent un moyen de rester dans le match, grâce à la troisième option : Kevin Love, qui compile déjà 20 points et 10 rebonds avec un quart temps à jouer.

Pour attaquer les douze dernières minutes, David Blatt fait une nouvelle fois confiance à Joe Harris, qui accompagne LeBron, Marion, Thompson et Waiters sur le terrain. Le coach tente également la défense en zone, pour décourager la pénétration. Après cinq minutes de jeu dans le dernier quart, c’est l’explosion offensive qui remettra l’équipe sur les rails… L’espace de quelques instants. Les Nuggets ne manquent pas le moindre shoot, la défense ne couvre pas le moindre shooteur, ce n’est pas une surprise.

L’écart monte jusqu’à 14 points, et Darrell Arthur se permet de flopper au milieu du terrain. Il faut une bonne raison pour avoir le culot de faire ça, surtout après son geste sur Waiters en début de saison. Cette raison, il l’avait. Son équipe remportait le match. Les Cavaliers ont passé le match à courir après leurs adversaires, sans jamais s’imposer en défense.

Quelques notes :

Kyrie Irving a été mauvais, mais sa ligne de stat affiche 20 points, huit passes et quatre rebonds. Il a perdu le balle quatre fois, soit autant que durant les quatre derniers matchs combinés. Il a manqué quelques tirs, mais c’est surtout sa défense qui a coûté cher aux Cavs. Il n’a posé aucun problème à Lawson, qui s’est fait un plaisir d’en profiter.

– Kevin Love a réalisé une très bonne première mi-temps, mais comme souvent, il n’a pas reçu le ballon au poste en seconde mi-temps. Ses coéquipiers l’ont oublié et se sont éloigné du jeu à l’intérieur, pour privilégier une sorte d’isolation inefficace. Sa défense ne change pas. De l’effort mais pas d’effort simultanément.

– Comme dit précédemment, quand LeBron James ne veut pas jouer, on le remarque immédiatement. Si les Cavaliers ont connu une belle série de victoire, c’est parce que ce numéro 23 leur a toujours ouvert la voie. Il facilite le jeu considérablement lorsqu’il reste agressif. Ce soir, il se sentait juste de marcher, prendre quelque shoot et donner un effort minimum. Le rhume n’est pas une excuse, monsieur James.

– Le shoot extérieur qui nous a été si bon face à Atlanta n’est pas tombé quand il le fallait. A 10-29 cette nuit, la plupart des tentatives se sont écrasées sur le panier, sans succès. L’équipe s’est reposée dessus pendant une trop grande partie du match, pendant que Denver creusait l’écart. Il faut trouver un bon équilibre.

– A l’intérieur, Varejao devient de moins en moins convaincant. Plus aussi mobile qu’avant, moins réactif et pas assez grand, il souffre dans la raquette. Ses chiffres au rebond baissent, même si l’on prend Love en compte, et son apport offensif sur les derniers matchs également. Peut-être que l’expérience Thompson pourrait refaire son apparition.

Après le match, Blatt a déclaré que les problèmes défensifs dataient d’avant cette rencontre. Les joueurs étaient mal préparés, selon lui. Ca tombe bien, on va pouvoir tester tout ça très bientôt. San Antonio rend visite aux Cavaliers après son massacre à Philadelphia. On va bien rire, si on défend de la sorte. Et par rire, on veut dire pleurer, s’éclater la tête contre le clavier, sombrer dans la dépression… La base.

Boxscore

Boxscore Cavs Nuggets reboot

[themoneytizer id=15816-16]