Débats Sports
Don't Miss

Les Cavs font preuve de caractère face aux Raptors (105-101)

Cavs-Raptors, c’est la troisième fois en trois semaines que cela se produit. Toujours à la Quicken Loans Arena, les hommes de Dwane Casey tenteront de prendre leur revanche suite à leur défaite 105-91 à Toronto. Quant aux Cavaliers, c’est leur série de sept victoires consécutives qui sera en jeu.

Les deux équipes débuteront la rencontre de manière très prudente, prenant peu de risque et tentant d’installer leur jeu lentement mais sûrement. En attaque, on retrouve le mouvement caractéristique au jeu de David Blatt. En défense, ça se maîtrise et ça reste sérieux. Comme souvent, Kevin Love bénéficie de plusieurs ballons très tôt dans le match. Les Raptors finiront par augmenter le rythme par l’intermédiaire de Jonas Valanciunas (14 points, 9 rebonds) pour mener 33-26 à la fin du premier quart temps.

Pour débuter le second quart temps, Blatt opte pour du small ball, alignant Matthew Dellavedova au poste 2, Dion Waiters en 3 et James Jones en tant que 4. Les résultats suivront en ce qui concerne l’attaque, mais le jeu des Raptors est tout simplement trop rapide et précis pour être défendu. Le retour du cinq titulaire sur le terrain n’y fera rien, l’équipe adverse continuera de rentrer 65% de ses tirs pour mener 63-55 à la mi-temps.

Le conseil de Austin Carr pour les Cavaliers : « se regarder dans un miroir pour s’observer dans un miroir ». Si la formule parait maladroite – elle l’est, comme souvent avec Austin – ce n’est pas faux pour autant. Les petits efforts effectués au cours de la série de victoire ont disparu, ce qui résulte en une domination incontestée des Raptors sur la partie. Les rebonds ne sont pas sécurisés, les retours en défense sont négligés mais surtout, les shoots ne sont pas contestés. Ce sont des choses qu’il faudra rectifier pour corriger le tir en seconde mi-temps.

Concernant le jeu offensif, LeBron James et Dion Waiters portent les siens en combinant pour 28 points (12-18 au tir) et cinq passes décisives. Malheureusement pour eux, en face, c’est également solide malgré un Kyle Lowry discret à seulement cinq points (2-5 au tir) mais neuf passes décisives.

Au retour des vestiaires, les Raptors continueront de jouer le rôle de l’agresseur malgré de meilleures résolutions de la part des Cavaliers. Il leur manque tout simplement l’énergie nécessaire pour contrecarrer les plans adverses. Il faudra attendre le retour de Waiters pour que le jeu offensif prenne vie et s’accélère enfin. Mis à part le numéro 3 des Cavs et LeBron James, l’apport offensif est limité. En défense, les intérieurs se font marcher dessus, incapables de répondre. Kyrie Irving et Kevin Love se font discrets jusque là. A la fin du troisième quart temps, le score est de 88-81.

Les Cavaliers continueront de mettre la pression sur la défense adverse pour débuter la dernière période de la rencontre. Ils ne trouvent pas encore la faille mais persistent, tout en s’efforçant de défendre. LeBron James portera l’équipe jusqu’aux cinq dernières minutes, le temps pour la défense adverse de progressivement craquer et laisser les Cavaliers revenir à cinq points. A 3:49 de la fin, Irving trouve Love dans le corner pour remettre les deux équipes à égalité, 97 partout. Ce qui semblait improbable une dizaine de minutes plus tôt se réalise, l’effort des joueurs a payé. De quoi faire exploser la salle.

Mieux encore, sur les cinq dernières minutes à ce moment précis du match, les Raptors n’ont inscrit qu’un seul panier. Le résultat d’une meilleure défense de la part du groupe de David Blatt. A coups de gros rebonds offensifs de la part de Delly et de Tristan Thompson, les Cavaliers bénéficieront des meilleures opportunités pour prendre l’avantage. A 48.1 secondes de la fin, James bénéficie d’une énième chance de donner l’avantage aux siens, et le fait en rentrant un gros tir à trois points.

Les Cavaliers ne regarderont plus derrière et l’emporteront 105 à 101 au terme d’un match passionnant et très intense.

Quelques observations :

– Après un long road trip à l’Est, en passant par Toronto puis New York, on pouvait s’attendre à ce que les joueurs ne soient pas particulièrement en forme. Les trois premiers quarts temps ont montré exactement cela. Pourtant, ils ont réagi de la meilleure des manières en fin de match pour récompenser leurs efforts en allant chercher la victoire. Leur intensité défensive s’est considérablement élevée durant les 12 dernières minutes du match.

– En effet, Toronto n’a marqué que 13 points au cours du dernier quart temps, sans aucun lancer franc. Ils ont été privé de tout ce qui caractérisait leur jeu. On peut remercier Thompson et Delly, qui ont été excellents tout au long du quatrième quart temps sur le plan défensif, grâce à leur capacité à défendre sur plusieurs positions différentes.

– Au cours des dernières minutes, le jeu offensif des Cavaliers est resté fluide. Au lieu de se diriger vers l’isolation, le ballon a continué de bouger, cherchant le joueur ouvert et le meilleur tir possible. C’est quelque chose que l’on a rarement vu en fin de match cette saison. Un autre signe de l’évolution positive de l’équipe.

– Jonas Valanciunas (18 points, 15 rebonds) a marché sur la raquette des Cavs tout au long du match, sauf quand les siens en avaient le plus besoin. Il s’est complètement effacé durant le quatrième quart temps, ne compilant que deux points et un rebond. Il a forcé son coach Casey à le remplacer par Patrick Patterson, sans plus de succès. Tristan Thompson a dicté sa loi dans la dernière période du match, enchaînant rebond après rebond et une très bonne défense sur le périmètre comme à l’intérieur.

– Matthew Dellavedova semble faire le même effet à coach Blatt qu’à Mike Brown. Il a joué la totalité du quatrième quart temps seulement deux jours après être revenu d’une blessure au genou. Il inspire la confiance de ses coachs par son intensité sur le terrain et son effort. C’est d’ailleurs lui qui récupère deux rebonds offensifs en fin de match pour donner aux Cavaliers une chance de prendre l’avantage. Son importance ne fait que grandir au sein de cette équipe.

– Pour ce qui est du reste de la défense, Kevin Love a semblé une nouvelle fois perdu. Sa défense après un écran laisse à désirer. Lorsqu’il remonte à hauteur de la ligne des trois points, il n’a plus conscience de ce qui se passe derrière lui. Il perd son joueur de vue, il ne voit plus le ballon et doit se concentrer sur le rebond défensif. Il serait préférable pour lui de reculer lorsqu’un écran se présente, pour empêcher la pénétration.

– Kyrie Irving s’est fait discret ce soir, on peut même dire qu’il a été mauvais. Pourtant, il finit la partie avec 13 points et 10 passes décisives et deux interceptions. Pour la deuxième fois en deux jours, c’est Dion Waiters qui assurera au scoring, inscrivant 18 points à 7-10 au tir. Malgré leur jeune âge, ces deux-là continuent de s’adapter à leurs nouveaux rôles et semblent plutôt bien y arriver.

Maintenant sur une série de huit victoires consécutives, les Cavaliers se frotteront au Thunder de Russell Westbrook et Kevin Durant dans la nuit de jeudi à vendredi.

Boxscore

Boxscore Cavs Raptors 3

[themoneytizer id=15816-16]