in

Les Cavaliers échappent au piège des Bucks (108-111)

debats sports image par defaut

Avec un bilan surprenant de dix victoires pour huit défaites cette saison, les Milwaukee Bucks se rendaient à la Quicken Loans Arena confiants en leurs chances de l’emporter. Les Cavaliers, eux, restaient sur une série de trois victoires de suite, mais devraient se méfier de ne pas aborder cette rencontre avec trop de facilité.

Les deux équipes se testeront en début de match, alternant jeu rapide et jeu posé pour évaluer leurs réactions respectives. Le dynamisme des Bucks peut paraître menaçant, mais ils restent naïfs en défense et craquent sous la pression imposée par leurs adversaires du soir. Kevin Love sera le premier Cavalier à prendre feu, inscrivant 17 points dans le premier quart temps afin de lancer les siens. Après 12 minutes de jeu, son équipe mène ainsi 30 à 23.

Comme souvent cette saison, c’est le banc qui fera défaut aux Cavaliers. Incapable de rester en position, la second unit va laisser les Bucks revenir dans le matchs à coups de tirs extérieurs. En quatre minutes et 39 secondes sans LeBron James et Kevin Love, les Cavaliers se prendront 15 points pour seulement quatre marqués. Le mouvement du ballon ralentit soudainement en attaque et les pertes de balle s’accumulent. Cependant, l’entrée de James résoudra certains de ces problèmes.

A la mi-temps, les Cavaliers se retrouvent menés 54-52. Leurs adversaires augmentent le rythme à la moindre occasion et jouent sans peur. Ils ont de l’énergie à revendre. Jabari Parker se montre à son avantage au poste d’ailier fort, profitant de sa vitesse pour déborder Love, et inscrire 12 points à la mi-temps.

Le troisième quart temps ne verra pas de grand changement à la tendance du match. Les Bucks maintiendront leur rythme afin de creuser un peu plus l’écart, tandis que la défense des Cavaliers restera spectatrice. Pour remédier à ce manque d’énergie, David Blatt n’a d’autre choix que de faire rentrer Mike Miller, qui n’avait pas joué une minute depuis une semaine. Dès son entrée, les Wine and Golder marqueront neuf points successifs pour revenir dans la partie. Kyrie Irving suivra le mouvement pour continuer la série, totalisant 21 points à 8-10 au tir. A la fin du troisième quart temps, les deux équipes sont à égalité, 79 partout.

David Blatt débutera le quatrième quart temps avec Irving et Love sur le banc, laissant James diriger la second unit. Le numéro 23 a eu du mal cette nuit, arrivant dans la dernière période du match avec six pertes de balle et un très mauvais 30% au tir. Heureusement pour lui, le meilleur joueur des Cavaliers cette saison reviendra dans la rencontre peu de temps après. Malgré l’apport de Irving, l’irrégularité des Cavaliers à l’extérieur (6-21 à trois points) pourrait coûter cher à l’équipe.

C’était sans compter sur la défense surprenante de Miller, qui contre Giannis Antetokunmpo sur une de ses nombreuses pénétrations pour lancer une contre attaque se concluant sur un and one magnifique de Kyrie Irving. La Q peut exploser, les Cavaliers renaissent dans le quatrième quart temps. Le match se terminera aux lancers francs, avec LeBron James. Victoire 108-111 dans la douleur.

David Blatt aura pu compter sur son banc pour faire revenir son équipe dans le match, ce qui est assez rare pour être souligné.

D’ailleurs, Mike Miller a joué un grand rôle dans cette victoire. En moins de 20 minutes, il aura renversé la tendance du match, rentrant deux tirs à trois points et en y ajoutant sept rebonds ainsi qu’un contre. Sa défense et son énergie ont déclenché le comeback des Cavaliers. Après des débuts compliqués, il contribue enfin au succès de l’équipe. Peut-être débutera-t-il les rencontres au poste 2 désormais ?

L’action du match reviendra à Kyrie Irving (28 points, 10-15 au tir, 6 passes décisives), avec ce très beau layup malgré le contact.

 

Quelques observations rapides :

– La défense sur pick and roll est encore à travailler. Les intérieurs, notamment Kevin Love, se perdent sur le périmètre, laissant le secteur intérieur grand ouvert et exposé à l’adversaire.

– La paresse de LeBron James a été masqué par la victoire, mais ses pertes de balle répétitives ainsi que son manque d’effort auraient très bien pu décider de ce match autrement. Lorsque l’on parle de match piège, c’est bien à cette mentalité que l’on fait allusion.

– Shawn Marion a été très bon au poste d’arrière cette saison, mais son apport offensif, notamment à trois points est limité. Le refaire passer sur le banc, afin d’insérer Miller dans le cinq majeur n’est pas dénué de sens. Il faudra attendre quelques jours supplémentaires pour voir David Blatt effectuer ce changement.

– Dion Waiters ne produit absolument plus rien en sortie de banc. Les Cavaliers restent actifs et cherchent à apporter de nouvelles pièces à l’effectif. Si un joueur devait être échangé cette saison, ce serait sûrement lui.

– Tristan Thompson a été excellent cette saison. Un temps de jeu réduit, mais une meilleure production dans la raquette. Il défend le panier comme jamais il ne l’avait fait auparavant. Il a gagné en explosivité, ce qui aide grandement pour les rebonds et le jeu en pick and roll. Faire passer Anderson Varejao sur le banc ne serait là encore pas si incohérent, d’autant plus que le profil plus offensif du brésilien pourrait ouvrir de nouvelles possibilités au banc des Cavaliers.

C’est tout pour aujourd’hui. Prochain rendez-vous au Madison Square Garden dans deux jours, contre des Knicks plutôt fragiles cette saison.

Boxscore

Boxscore Cavs Bucks

debats sports image par defaut

PREVIEW : Indiana Pacers (7-10) @ Phoenix Suns (10-8) Episode 18

debats sports image par defaut

PREVIEW Indiana Pacers (7-11) @ Portland Trail Blazers (14-4) Episode 19