Débats Sports
Don't Miss

Kevin Love est un Cavalier

Cela aura pris plusieurs semaines, mais l’échange pour Kevin Love devrait prochainement être officialisé par les équipes impliquées. Il s’agit des Cavaliers, des Timberwolves et des Sixers. Les détails du deal ont été révélé par plusieurs sources, dont Yahoo! Sports et ESPN.

Andrew Wiggins ainsi que Anthony Bennett, les premiers choix des draft 2014 et 2013, respectivement, prennent la direction de Minnesota. Thaddeus Young est également envoyé là-bas par Philadelphia, qui reçoit Alexey ShvedLuc Richard M’Bah A Moute et un futur premier tour de draft. Quant à Cleveland, c’est « simplement » Kevin Love qui arrive.

Il est difficile de ne pas répéter ce qui a déjà été dit au cours des dernières semaines, mais cette acquisition fait immédiatement de Cleveland un candidat au titre. Un véritable big three est en place, avec des joueurs de complément très solides autour.

Pour sa première saison en NBA, David Blatt a été gâté par la direction des Cavaliers. De tels talents à sa disposition vont forcément le faire réfléchir sur une manière de tirer le meilleur de son équipe.

En ce qui concerne le contrat de Love, qui prend fin l’été prochain, le joueur aurait donné son accord verbal sur une prolongation pour le montant maximum avec les Cavaliers. La possibilité de jouer avec LeBron James, similairement aux événements de 2010 à Miami, a été suffisante à l’intérieur All Star pour donner sa parole aux dirigeants.

N’oublions pas que Kevin Love n’a que 25 ans. Il n’a pas encore atteint les meilleures années de sa carrière et possède encore une marge de progression. Dans une ligue où le profil de stretch four semble essentiel à chaque équipe, Love semble être le meilleur d’entre eux. Ce qui le sépare d’un Channing Frye ou d’un Anthony Tolliver, c’est sa capacité à alterner le jeu intérieur et extérieur. Sa palette offensive est extrêmement variée. Voici son shot chart sur la saison 2013-14, pour illustrer ces propos.

Shotchart_1408806001387

La technique du joueur est quasiment inégalable. On parle d’un joueur qui a rentré plus de tirs à trois points que Kevin Durant l’an dernier, tout en prenant plus de rebonds que Dwight Howard. A Cleveland, il ne lui sera pas demandé d’en faire autant. Cependant, disposer d’une telle option pour épauler le meilleur joueur de la ligue, ce n’est pas trop mal.

Un autre aspect du jeu de Kevin Love qui a particulièrement été mis en valeur l’an dernier : ses passes. Avec une moyenne de 4.4 passes décisives par match, le nouveau Cavalier se place parmi les meilleurs intérieurs de la ligue dans ce domaine, derrière Joakim Noah et Marc Gasol. Son outlet pass a été particulièrement efficace avec Corey Brewer. Imaginez maintenant LeBron James ou Dion Waiters a la réception.

Bien sûr, il faut parler de sa défense. Individuellement, il se situe dans la moyenne. Il peut se débrouiller lorsqu’il s’agit de défendre au poste. En revanche, c’est lors des rotations défensives et du jeu en pick and roll que le problème se pose. Ses capacités de rebondeur seront la bienvenue pour épauler Anderson Varejao, cela dit.

En résumé, les Cavaliers se retrouvent avec un bon joueur. Peut-être. Sûrement.

Quoiqu’il advienne de cette équipe, l’été qu’a vécu la franchise de Cleveland a été tout simplement exceptionnel. Les possibilités avec cette équipe sont infinies.

[themoneytizer id=15816-16]