in

LeBron James : rendez-vous avec l’histoire

debats sports image par defaut

Cleveland, Ohio. Nord Est des Etats-Unis, 400 000 habitants. Ville sinistrée par le déclin de l’industrie lourde et automobile. Lorsque qu’en 2004 et 2006 elle est nommée la plus pauvre des grandes villes américaines, Cleveland croit toucher le fond. Malheureusement le cauchemar n’est pas terminé…

En 2007, la crise des Subprimes touche durement la ville. De nombreuses familles sont expulsés de leur maison faute de ne plus pouvoir rembourser leurs emprunts. Des rues, des quartiers entiers sont ainsi laissés à l’abandon. La criminalité explose.

Comme si cela ne suffisait pas, Cleveland est la ville « maudite » du Sport US. En effet depuis 1964, aucun titre n’a été remporté dans l’une des trois ligues majeures du pays (NBA, NFL, MLB) par l’une des franchises de la ville. Une anomalie…

Aujourd’hui, la ville de Cleveland commence à renaître de ses cendres en diversifiant ses activités. Emmenée par la locomotive qu’est la Cleveland Clinic (l’un des meilleurs hôpitaux des Etats-Unis), l’économie locale se relance. La ville renaît, mais elle est bien aidée par un certain personnage… LeBron James.

Son retour à Cleveland aura un impact dans les années futures estimé à 500 millions de dollars sur l’économie locale. C’est tout simplement colossal. En annonçant son retour chez lui, James a redonné le sourire à toute une ville et à toute une région. Il manque encore une chose pour lancer définitivement le processus de reconstruction : un titre NBA.

LeBron rêve de ramener le trophée Larry O’Brien chez lui, à Cleveland. Lui, qui a tout gagné aussi bien individuellement que collectivement, est désormais confronté au plus grand défi de sa carrière.

Gamin d’Akron (60 kilomètres au sud de Cleveland), superstar mondialement connue, devenu l’un des meilleurs joueurs de l’histoire du basketball, rien que ça… Gagner dans SON club, au plus proche de sa famille et de ses amis, serait l’aboutissement d’une vie. Bien évidemment, il le sait, remporter le titre chez lui n’aura pas la même saveur que de le faire ailleurs.

Depuis son retour, la franchise aussi se met à rêver et n’a plus qu’un seul objectif. Elle veut gagner, et gagner tout de suite. Tout le monde le sait, LeBron a 30 ans il ne pourra pas jouer encore 15 ans de plus. De toutes ces années sous le maillot des Cavs, LeBron James est aujourd’hui le mieux entouré. Avec Kyrie Irving, Kevin Love, Tristan ThompsonJ.R. Smith et compagnie comme coéquipiers, ça change des Mo Williams et Delonte West de 2009.

Le roi veut être couronné chez lui à Cleveland, pour Cleveland. Il en a fait sa mission.

Qu’on se le dise clairement : Cleveland n’a jamais été aussi proche de remporter son premier titre NBA que cette année. Et si ce n’est pas cette année, ce sera l’an prochain et les deux, trois années qui suivent.

Pour rentrer encore un peu plus dans la légende, pour passer d’idole à Dieu. Pour offrir à la ville la plus belle parade des champions de ces dernières années. Pour redonner de l’espoir à tous les gamins de la région. L’espoir d’une vie meilleure, l’espoir de réussir. Pour que tout le monde sache replacer sur la carte des Etats-Unis, Cleveland, Ohio. Pour l’éternité…

L’histoire est en marche, le rêve à portée de main…

Article rédigé par Anne Florence Capello (Twitter).

debats sports image par defaut

Le All-Star Game à Cleveland ? Une question de temps

debats sports image par defaut

La Mock Draft 2015 de Débats Sports