Débats Sports
Don't Miss

LeBron James laisse place à Kyrie Irving

Avec deux titres en poche, et un scénario digne d’un film hollywoodien pour son retour dans l’Ohio, on pourrait penser que LeBron James deviendrait le leader de ce nouveau Big Three installé à Cleveland. Cependant, il semblerait que James soit plus qu’enclin à partager la scène principale.

Je porterai sûrement le ballon de temps en temps, mais c’est le show de Kyrie. Il est notre meneur. C’est le général sur le terrain, et nous devons faire en sorte qu’il puisse réussir à nous guider offensivement.

James partageait cette responsabilité avec Dwyane Wade à Miami, forçant Mario Chalmers à jouer offball tout en défendant sur le meneur adverse. A Cleveland, LeBron aura un nouveau joueur demandant le contrôle du ballon en la personne de Irving, et il semble l’avoir accepté. En fait, cela a joué un rôle crucial dans sa décision.

Ma lettre a déjà expliqué ce que signifiait cette ville et l’Ohio du Nord pour moi. Cela représentait sûrement 95% de ma décision. Le fait que Kyrie soit là, c’était important aussi. Je n’ai jamais joué avec un meneur comme Kyrie Irving, un joueur qui soit capable de prendre le match à son compte. C’était un grand facteur, avant même que l’on récupère Kevin Love, ou qu’on signe Mike Miller et Trix (Shawn Marion). C’était très intriguant.

Il ne s’agit pas d’une critique de Mario Chalmers ou Eric Snow, des meneurs avec qui James a joué par le passé, mais plutôt de compliments envers Irving. L’ancien numéro un de la draft, sortant de Duke, est déjà un double All-Star et récemment nommé MVP de la Coupe du Monde en Espagne, à seulement 22 ans.

Après de tels commentaires de la part de James, le jeune meneur des Cavs a reconnu qu’il devrait laisser au quadruple MVP le contrôle du jeu de temps à autre.

Je serai toujours prêt à shooter. Si je joue sans le ballon, je suis prêt à shooter. Tout ce qu’il faudra pour gagner. Il est le meilleur joueur actuellement, donc quand il contrôlera le jeu, je serai prêt à l’épauler. Mais lorsque je récupérerai le ballon, mon job sera d’impliquer tout le monde.

Pour coach Blatt, il ne s’agit pas de définir des rôles fixes à ses joueurs.

Je n’ai jamais été du genre à porter une grande attention aux positions. J’aime jouer avec des porteurs de balle. LeBron en est un, tout comme Dion Waiters et Kyrie.

Même s’il attend de Kyrie qu’il se comporte comme un meneur d’homme, James sait que sa voix sera la plus influente auprès de ses coéquipiers.

Je prends la responsabilité de mener cette équipe. Bien sûr, nous avons des joueurs qui savent se comporter en tant que leaders à leur propre façon. Mais mener cette équipe ne me dérange pas, c’est pour cette raison que je suis ici.

J’ai parlé à mes coéquipiers avant l’entraînement. Nous devons trouver nos automatismes, notre identité et être présent l’un pour l’autre, nous protéger à tout moment. A travers les meilleurs moments, mais aussi les pires.

Lorsqu’un journaliste lui demande pourquoi un titre avec Cleveland aurait plus d’importance que deux titres avec Miami, James évite soigneusement la question, en utilisant le ton de la plaisanterie.

Pour plusieurs raisons, mais je ne veux pas m’avancer. Je ne veux pas trop en parler, parce que ça aurait l’effet d’un appât. Vous ne publierez jamais ma réponse entière, donc je ne vais pas rentrer là-dedans. Nous avons beaucoup de chemin à parcourir.

Traduction de l’article de Dave McMenamin pour ESPN : LeBron James willing to share

[themoneytizer id=15816-16]