Débats Sports

Le nouveau visage du WRC est connu. Pas celui du futur champion du monde.

En annonçant sa pré-retraite, Sebastien Loeb a contribué à chambouler l’horizon du WRC. En ne s’engageant que sur une poignée de rallyes en 2013, l’Alsacien abandonnait un titre mondial sur lequel il a fait main basse au cours des 9 années passées.

Le retrait de Ford en a changé le paysage. Le départ du constructeur américain ajouté à celui de Mini a ouvert le jeu des chaises musicales. A moins d’un mois de la première manche du championnat du monde WRC à Monte Carlo, le paysage du plateau du WRC se dessine avec un peu plus de précisions.

Pilotes et programmes WRC 2013

EquipeVoiturePilotesProgrammes
Citroën Total Abu Dhabi WRCDS3 WRCSebastien Loeb3 à 5 manches
(Monte Carlo, Suède, France)
Mirko HirvonenProgramme complet
Dani Sordo11 à 13 manches
Khalid Al-QassimiProgramme partiel avec a minima 8 manches à partir de la Suède
M-Sport Qatar WRCFord Fiesta RS WRCMads OtsbergProgramme complet
Evgeny NovikovProgramme complet
Thierry NeuvilleProgramme complet
Nasser Al-AttiyahProgramme partiel (7 manches)
Red Bull VW WRCPolo-RSebastien OgierProgramme complet
Jari-Matti LatvalaProgramme compet
Andrés MikkelsenProgramme complet à partir du Portugal
Jipocar Czech National TeamFord Fiesta RS WRC privéeMartin Prokop Programme partiel de 11 épreuves minimum (les 10 rallyes européens, le Mexique, voire l'Argentine et l'Australie)
M-SportFord Fiesta RS WRC privéeJuho HänninenProgramme partiel incluant Monte Carlo et la Suède

Le plateau sera complété par des pilotes engagés dans des structures privées. Ainsi, Prodrive proposera des Mini JCW WRC à la location aux pilotes disposant du budget suffisant. Tout comme M-Sport proposera des Ford Fiesta WRC privées à tous les pilotes capables de financer un programme substantiel en WRC.

Si le plateau du WRC, pour ce qui concerne les principales places, a pris forme, on peine à identifier le scénario à venir d’un championnat du monde qui reviendra à un pilote jamais sacré dans la discipline. Les scenarii sont ouverts et les interrogations encore nombreuses.

  • Comment Mikko Hirvonen va t-il gérer le passage de second pilote dans l’ombre de Sebastien Loeb à celui de pilote n°1 et de favori pour la couronne mondiale ?

Le pilote finlandais était l’an passé le numéro 2 derrière l’inévitable Sébastien Loeb. S’il a signé chez Citroën l’an dernier c’était dans la perspective de devenir le pilote n°1 au sein du team le plus efficace. C’est désormais chose faîte. Avec un Sébastien Loeb en pré-retraite Mikko Hirvonen devient le candidat au titre de la marque au chevron. Si certains peuvent douter de la capacité du finlandais à assumer ce statut, ils oublient un peu vite que Mikko fut le pilote n°1 chez Ford et qu’il a longtemps rivalisé avec Sébastien Loeb. Le finlandais a terminé les saisons 2008, 2009, 2011 et 2012 à la seconde place du championnat du monde des pilotes. Il est passé au travers au cours de la seule année 2010.

Par ailleurs, au cours de ses années passées chez le constructeur américain, Hirvonen état déjà soumis à la pression d’un coéquipier particulièrement rapide en la personne de Jari-Matti Latvala. Il a alors dominé à trois reprises son compatriote. Il pourrait par ailleurs bénéficier de l’absence d’un rival unique et du partage des points entre ses principaux concurrents. Mikko Hirvonen reste le favori naturel pour le sacre mondial. Derrière Loeb, il est le pilote le plus expérimenté du plateau avec 135 départs en WRC. Le quadruple vice champion du monde est monté à 59 reprises sur le podium dont 14 fois sur la plus haute marche. Alors que les Polo seront en apprentissage, Mikko Hirvonen détient une chance unique de remporter un titre. L’incertitude réside dans sa capacité à assumer la pression inhérente à ce statut nouveau pour le finlandais.

  • Dani Sordo peut-il se mêler à la course au titre ?

Mikko Hirvonen est d’autant plus favori pour la couronne mondiale qu’il ne sera pas concurrencé par son coéquipier. En effet, il est le seul pilote d’une DS3 officielle à bénéficier d’un programme complet. Une auto sera pilotée par Al-Qassami quand Sébastien Loeb participera entre 3 et 5 épreuves. Dani Sordo pourrait bénéficier d’un programme presque complet. Il n’est pour le moment prévu que sur 11 manches.

En recrutant Dani Sordo et non Peter Solberg, Citroën a fait le choix d’un pilote connaissant parfaitement la maison. L’espagnol a piloté pour la marque au chevron entre 2007 et 2010 comme pilote officiel participant à la conquête de 3 titres mondiaux des constructeurs. La montée en puissance de Sébastien Ogier a conduit le pilote espagnol vers la sortie. Passé du côté de Mini ces dernières saisons, l’espagnol est toujours aussi redoutable sur asphalte et semble tout à fait complémentaire de Mirko Hirvonen. En revanche, le pilote espagnol devrait être pénalisé par la présence de Sébastien Loeb sur certaines épreuves qui lui sont très favorables (Monte Carlo, France). Ces dernières étant réservées par Sébastien Loeb. Dani Sordo sera donc cantonné dans un rôle de doublure. Sur un plan individuel, Sordo cherchera à remporter sa première victoire en WRC. Les rallyes sur asphaltes sur lesquels Sebastien Loeb n’a pas confirmé son engagement (Allemagne, Espagne) pourraient bien être l’occasion pour l’ibère de monter sur la plus haute marche du podium. Mais avec un programme partiel, il lui sera avant tout demandé de contribuer à la conservation du titre mondial des constructeurs…en attendant mieux pour la saison suivante ?

  • Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala peuvent-ils empocher le titre dès la première année en compétition de la Polo-R ?

L’arrivée de la voiture du peuple en WRC est la grande nouveauté de cette saison 2013. Volkswagen est appelée à imposer à court et moyen terme son hégémonie sur la discipline. Dotée d’un budget conséquent et sponsorisé par Red Bull qui n’a pas pour habitude de faire de la figuration dans les sports mécaniques où la marque autrichienne s’engage, l’écurie a tous les atouts pour dominer la discipline. Dès cette année ?

Dans un championnat qui s’annonce particulièrement indécis, la régularité sera certainement la clé de la réussite. Or c’est précisément la fiabilité de son auto et de son duo de pilotes qui peut laisser perplexe quant à une réussite immédiate des Polo-R. Pour sa première saison dans la discipline, le team ne manquera pas de commettre des erreurs liées à son inexpérience. Par ailleurs, Jari-Matti Latvala devra s’adapter à sa nouvelle écurie et à une auto dont les réglages ont été travaillés pendant un an par Sébastien Ogier. Sans pression la saison précédente, le gapençais s’est montré fiable. Saura t-il en faire de même avec une auto destinée à jouer la victoire, sous la pression d’un coéquipier dont la pointe de vitesse n’a d’égal que son excessive agressivité ?

Logiquement la Polo devraient gagner en compétitivité tout au long de la saison. Le duo de pilotes de la marque allemande sera t-il le plus approprié à une remontée en fin de saison ? Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala constituent sans conteste le duo de pilotes le plus talentueux du plateau. Ils sont avec tout autant de certitudes le duo de pilotes le plus impatient de remporter des courses et des titres. De leur capacité à accepter des erreurs de jeunesse de la part de leur team et à canaliser leur fougue dépend une grande part du succès à venir des Volkswagen. D’un strict point de vue comptable, ils pourraient bien à l’issue de leur plein gré, jouer l’un contre l’autre…au bénéfice de Mikko Hirvonen ?

  • Les Qatar M-Sport peuvent-elles créer la surprise ?

L’arrivée des investisseurs qataris dans la structure privée s’est accompagnée d’un recrutement haut de gamme. Si la structure n’a pu accrocher un des top pilotes, elle a garni ses baquets d’une pléiade de jeunes talents. Les plus grands espoirs du rallye désormais pilotes Qatar M-Sport, auront-ils les moyens de se mêler à la lutte pour des victoires de prestiges ? Mads Otsberg peut-il viser plus haut que la saison dernière ?

Après avoir convaincu le quatrième du dernier championnat du monde des pilotes WRC, le norvégien Mads Otsberg de s’engager aux côtés de Nasser Al-Attiyah, Qatar M-Sports a engagé deux espoirs du rallye en les personnes de Thierry Neuville et de Evgeny Novikov.

La régularité du norvégien, vainqueur du rallye du Portugal la saison passée et auteur de trois podiums pourrait bien faire de Mads Ostberg un candidat au titre jusqu’aux dernières encablures du championnat du monde si la Polo-R venait à rencontrer des problèmes liés à l’inexpérience du team et que Mikko Hirvonen réalise une saison plus proche de celle de 2010 que de celles de 2009 et 2011. Ses jeunes coéquipiers viseront avant tout à prendre un peu plus d’expérience avec un programme complet dans une structure privée qui a tout d’une écurie d’usine.

  • Sébastien Loeb peut-il jouer le titre même avec un programme partiel ?

Naturellement si le nonuple champion du monde des rallyes ne s’aligne que sur 3 à 5 rallyes comme annoncé, ses chances de remporter une dixième couronne mondiale sont nulles. Quand bien même il remporterait l’ensemble des épreuves sur lesquelles il s’engagerait, il n’obtiendrait qu’entre 75 et 125 points sans compter les éventuels bonus liés aux Power Stage. Mais l’alsacien pourrait bien occuper la tête du championnat du monde à l’issue des premières manches, s’il parvient à remporter le rallye de Monte Carlo pour la 7ème fois de sa carrière. S’il renouvèle le même scénario en Argentine tout en montant sur le podium lors du rallye de Suède, il pourrait même rester au contact des leaders jusqu’à la mi-saison. De quoi motiver le pilote français pour rallonger son programme et jouer le titre mondial ?

Ce scenario n’est pas à exclure tant le championnat du monde 2013 s’annonce indécis. Si aucune domination ne semble se dessiner avec un partage des victoires, alors Sébastien Loeb pourrait se laisser convaincre par un challenge plus qu’excitant : remporter un dernier titre mondial avec un programme partiel.

Vivement que cette nouvelle saison commence, que l’on se fasse une idée un peu plus claire du visage du prochain champion du monde.

Qui sera champion du monde WRC en 2013?

View Results

Loading ... Loading ...