Débats Sports
Don't Miss

Le Magic permet aux Cavs de se rassurer (74-106)

Sur une série de quatre défaites consécutives, les Cavaliers recevaient une très jeune équipe du Magic pour tenter de se relancer. Avant cela, les joueurs ont livré des déclarations encourageantes mais peu convaincantes aux médias. La plus importante était celle de LeBron James : « Je suis nul. » En effet, pour ce qui est de son leadership, il a été particulièrement nul, voire irritant. Ce match là était l’occasion de mieux redémarrer pour lui aussi.

Les Cavs commenceront par dépendre entièrement de James (responsable de leurs 15 premiers points) sans appliquer le moindre schéma offensif en début de match. Ils rentreront progressivement dans le match, en profitant d’une bonne défense, menant à huit points en contre attaque. Kyrie Irving, comme souvent cette saison, s’illustre par sa forte intensité défensive pour gêner le jeu adverse. A la fin du premier quart temps, les Cavaliers mènent 26-16. LeBron James, lui, est à égalité avec le Magic à 16 partout.

Pour débuter le second quart temps, David Blatt décide d’aligner son banc, avec Irving à la mène. La défense intérieure des Cavaliers se renforce en bénéficiant de la présence de Lou Amundson et Tristan Thompson, aussi surprenant que cela puisse paraître, et leur permet de creuser l’écart. A six minutes de la mi-temps, le Magic n’a inscrit que 23 points, tandis que les Cavaliers déroulent un jeu de plus en plus fluide en attaque. L’extra pass, les feintes, les démarquages, tout y est. Kevin Love se retrouve plus impliqué dans les pick and roll, ce qu’on attendait tous de voir arriver.

A la mi-temps, le score est de 56-38 pour les Cavaliers. LeBron James compile déjà 22 points, sept passes décisives et trois rebonds. Sans Nikola Vucevic (16 points, huit rebonds), le Magic n’aurait marqué que 22 points, avec un pourcentage au tir de 24% (7-29).

Au retour des vestiaires, les joueurs de Jacque Vaughn montraient plus d’énergie et de volonté en réduisant l’avance des Cavaliers à 12 points. Victor Oladipo s’est notamment démarqué avec six points consécutifs, avant que Irving ne l’éteigne sur deux possessions consécutives. Durant ce laps de temps, Anderson Varejao permettra aux siens de regagner leur grande en rentrant cinq tirs consécutifs. L’équipe entière se donne en défense, ce qui résulte logiquement en une attaque plus fluide et efficace. A la fin du troisième quart temps, le score est de 58-81 en faveur des Cavs.

Le quatrième quart temps sera optionnel pour les joueurs majeurs des deux équipes. Ce sera l’occasion de voir Will Cherry à l’oeuvre et confirmer qu’il mérite sa place en tant que troisième meneur. Thompson continue de dominer la raquette adverse aux côtés de Amundson, ou The Almond. James Jones fera même une apparition, prouvant aux fans qu’il porte bien un maillot des Cavaliers en-dessous de son survet. Ce sera une victoire tranquille pour les Cavaliers, 74 à 106.

Pour Thanksgiving, les joueurs avaient décidé partager le ballon entre eux et d’impliquer chacun de leurs coéquipiers dans le match. C’est le plan de jeu de Blatt, et c’est ce qu’il faudra faire avec régularité tout au long de la saison. L’effort en défense était bien meilleur que lors des précédentes rencontres. C’est de cette manière que les Cavs remporteront leurs matchs.

LeBron James a confirmé, pour ceux qui avaient encore besoin d’une confirmation, qu’il pouvait contrôler le rythme du match à volonté. Avec 29 points et 11 passes décisives, il a ouvert la voie à ses coéquipiers. La défense de l’équipe entière a permis a la machine de démarrer.

Les membres du Big Three n’ont pas dépassé les 32 minutes de temps jeu, Thompson a pris sa dizaine de rebond, la dynamique a changé. La rotation de Blatt en l’absence de Delly s’est clarifié, même si l’avance plutôt large a facilité ses choix. Varejao et Marion n’ont pas dépassé les 25 minutes ce soir.

Puisque le match a perdu de son intérêt au cours du troisième quart temps, nous sommes allé voir quelques autres matchs NBA.

Chris Paul semblait s’amuser à Charlotte.

Tout comme Kyrie Irving cet été, James Harden a décidé de s’impliquer en défense. Il faudrait cependant le prévenir de ne pas se mettre en position au milieu du terrain en pleine contre attaque.  

Les Cavaliers tenteront de prendre leur revanche sur les Wizards dans deux jours, toujours à la Quicken Loans Arena. Ça promet.

Boxscore

Boxscore Cavs Magic

[themoneytizer id=15816-16]