Débats Sports

Le changement c’est maintenant ? – Analyse des derniers trades à Sacramento.

Vivek Ranadive, Pete D'Alessandro, Michael Malone

En l’espace de 10 jours les Kings viennent d’effectuer 2 mouvements qui bouleversent leur roster et envoient vers d’autres cieux des joueurs initialement recrutés pour faire partie du projet d’avenir des Kings : Greivis Vasquez, Patrick Patterson et Luc Mbah-A-Moute.

Les Sacramento Kings n’ont pas réussi le début de saison escompté, ils sont actuellement 14èmes à l’Ouest avec un bilan de 6 victoires pour 13 défaites (avec ce bilan ils seraient néanmoins 11èmes de la conférence est).

L’objectif initial de cette équipe gérée par le non moins actif Pete d’Alessandro, ex assistant-GM de Masai Ujiri aux Denver Nuggets, était réellement de progresser, et de voir ce qu’il adviendrait en l’état. Atteindre les playoffs aurait pu être un objectif, mais au sein d’une conférence Ouest si abondante en talent collectif, il aurait pu s’avérer hasardeux de parier sur une qualification des Kings.

La solution tanking, via la Wiggins Race, a également été envisagée, mais pas au détriment d’une alchimie à mettre en place au sein d’une équipe qui en manque cruellement. Le manque de fond de jeu collectif et la frustration se faisaient de plus en plus ressentir au fil des défaites accumulées.

Le GM, d’Alessandro, grand amateur de stats avancées, a donc pris le taureau par les cornes et a choisi de miser sur le talent.

Exit Vasquez, Mbah-A-Moute ou Patterson qui pouvaient s’avérer d’excellents joueurs au sein d’un effectif au collectif bien huilé ayant des objectifs élevés et place à ces joueurs talentueux mais décevants dans le rôle qui leur a été attribué précédemment : Derrick Williams et Rudy Gay.

Alors quels sont les buts de ces trades et quelles tendances pouvons-nous en dégager à chaud ?

Tout d’abord il y a eu ce « swap », un transfert d’un joueur contre un autre, le 26 novembre dernier entre d’un côté Luc Richard Mbah-A-Moute, prince de son état, ce camerounais francophone qui est reconnu comme étant l’un des meilleurs défenseurs de la ligue semblait petit à petit s’imposer comme un titulaire à Sacramento, son temps de jeu et son influence sur les matchs grimpaient en flèche et de l’autre côté Derrick Williams, N°2 de la draft 2011, tournant péniblement à 8,8 puis 12,1 points dans le Minnesota mais ayant montré de belles choses aux côtés de Ricky Rubio pendant l’absence prolongée de la star des Wolves Kevin Love.

derrick_williams_sean_cunningham

Nombreux étaient les analystes qui ont vu ce trade comme étant gagnant-gagnant, Williams était vraiment à la peine cette année dans le Minnesota et il aura à Sacramento l’occasion de s’affirmer et peut être de se faire plaisir. Les Kings étaient définitivement en manque de talent offensif.

Lors des matchs serrés, leur jeu était stéréotypé au possible, de l’isolation pour Cousins au poste bas, sauf que ce dernier n’est pas régulier quant à sa réussite offensive et a tendance à vite s’énerver.

McLemore , bien qu’excellent sans ballon et avec un shoot à faire pâlir ses coéquipiers, est encore jeune et pas assez consistant sur la durée, quant à Thomas il ne pouvait pas diriger l’attaque et alimenter la marque à lui seul tous les soirs. Williams a de la qualité offensive, près du panier comme à mi distance, il est athlétique et se démarque bien, on l’a vu briller la saison dernière aux côtés de Rubio.

Peut être qu’il n’apportera pas les solutions attendues, mais c’est finalement un pari peu risqué pour les Kings, ce dernier étant encore dans son contrat rookie jusqu’en 2015 (les Wolves ayant levé son option) et ayant été acquis contre Mbah A Moute, un joueur attachant qui sied beaucoup plus à une équipe ayant des ambitions à court ou moyen terme telle que les Wolves.

Cependant, d’Alessandro et son équipe ne se sont pas arrêtés là, Derrick Williams étant appelé à jouer poste 4 aux côtés de Cousins, le poste 3 faisait à nouveau défaut, un syndrome récurrent aux Kings depuis 2007. Et le GM a jeté son dévolu sur Rudy Gay, plus en odeur de sainteté au sein de son équipe canadienne elle aussi mal en point.

Le transfert conclu entre le respecté Ujiri et son ancien assistant est le suivant : Rudy Gay, Quincy Acy et Aaron Gray arrivent en Californie quand John Salmons, Greivis Vasquez, Patrick Patterson et Chuck Hayes font le chemin inverse.

IMG_9328

La première chose qui peut venir à l’esprit est que les deux équipes se sont respectivement refilées leurs sales contrats : Chuck Hayes (6millions par an jusqu’en 2015) et John Salmons (7millions par an mais contrat expirant) pour Sacramento et Rudy Gay (18 millions cette année, 19millions en player option l’année prochaine) pour Toronto.

Mais derrière l’aspect financier, se cache bien évidemment l’aspect sportif.

Pour les Kings, de l’issue de ce trade ressort plusieurs avantages et inconvénients :

Les avantages :

L’addition de talent à Sacramento ; comme pour Derrick Williams, l’équipe manquait de joueurs offensifs capables de prendre les choses en main et de soulager Cousins.

Un 5 majeur ultra athlétique, qui fera le show.

Se débarrasser de joueurs complètement inutiles et sans réussites lors de leur passage aux Kings : Salmons, Hayes et Patterson sans dépenser énormément plus.

En cas d’échec, Sacramento a toujours la draft 2014 sur laquelle elle souhaite se placer pour drafter une future star tandis que le contrat de Rudy Gay, expirant en 2015 pourrait devenir un bon élément à trader la saison prochaine.

Le Rudy Gay de Memphis tout comme celui qui est arrivé à Toronto en fin de saison dernière est un joueur qui apporte en moyenne 19 pts 7 rebonds et une défense parfois correcte tout en étant clutch.

Isaiah Thomas devenant titulaire, cela peut donner l’opportunité à Jimmer Fredette ou au rookie Ray McCallum de se montrer en tant que back up.

Gay devrait être complémentaire avec Ben McLemore qui joue beaucoup sans ballon et pourrait profiter pleinement des prises à deux sur ses coéquipiers.

Mais certains inconvénients sont à prendre en considération :

Comment Mike Malone va réussir à créer une alchimie dans tout ça ?

Bien sûr l’objectif n’est pas forcément de remporter le plus de matchs possibles et de viser les playoffs, mais si le jeu collectif est inexistant, comment sortir d’un tel pétrin ? Cela peut vite tourner au vinaigre en NBA (cf Knicks 2013-14).

Qui va faire des passes ? En effet, bleachreport ayant analysé le trade nous disait que les Kings ne pouvaient pas en sortir gagnant tant il déséquilibrerait l’attaque. Thomas était utilisé en 6ème homme de luxe quand Vasquez faisait tourner la balle et servait les intérieurs. Ainsi Thomas doit petit à petit adapter son jeu, lui qui n’est pas playmaker à la base. Cousins pourrait être frustré d’avoir moins de tickets shoots au détriment de Williams et Gay, quant à McLemore, même s’il excelle dans le jeu sans ballon, est tout sauf un passeur. D’autant que le banc (considérablement affaibli) a pour principales forces Marcus Thornton, Carl Landry (pas encore revenu de blessure) et Jason Thompson, soit pas les joueurs les plus collectifs de la ligue.

Qui pour défendre ? Pauvre Malone lui qui voulait imposer une défense de fer à Sactown, la route sera longue.

La raquette Williams-Cousins pourrait être bien trop juste face à des grosses raquettes telles que Memphis ou Detroit.

La nouvelle situation des Kings n’est pas encore clarifiée, plusieurs joueurs semblent encore être sur un siège éjectable, principalement Jason Thompson et Marcus Thornton, coupables d’avoir signer des contrats bien trop onéreux au cours de l’ère Maloof-Petrie pour un rendement continuellement en baisse.

Les Kings s’offrent néanmoins de la marge financière pour 2015. L’intersaison 2014 devrait être l’occasion de prolonger Thomas à prix  correct et de drafter un joueur à fort potentiel en Juin 2014 (Marcus Smart semble être dans les petits papiers des Kings).

Avec une vision à moyen voire long terme, sportivement et économiquement, la situation des Kings s’est inéluctablement améliorée. Des joueurs décevants tels que Vasquez et Patterson ont fait leurs valises, quand les nouveaux venus vont avoir toutes les chances pour tenter de briller et améliorer cette équipe.

Néanmoins, malgré cette hyper activité prônée par les nouveaux propriétaires et le nouveau staff, les objectifs sportifs n’ont pas changé, les playoffs ne sont pas encore envisageables, et l’équipe veut conserver son choix de draft, protégé jusqu’au pick 12, sinon quoi il irait aux Cleveland Cavaliers (vestige du trade JJ Hickson-Omri Casspi).

A nouveau, les objectifs seront de s’améliorer, tenter de créer une alchimie entre ces joueurs qui peuvent envisager une belle aventure la saison prochaine si la mayonnaise prend, bâtir une défense qui ne fasse plus glousser la moitié de la ligue et faire le spectacle : avec un cinq (actuel et susceptible de changer) Thomas-McLemore-Gay-Williams-Cousins, désormais, nous pouvons compter sur « lob city Sacramento » pour l’assurer.

  • Clempo

    Thomas a montré toute son efficacité en 6ème homme et comme tu dis, il n’est pas pour le moment assez playmaker pour gérer une équipe aussi remplie de gars qui ont besoin de tickets shoots (Gay, Cousins et Thornton en tête de liste). Tu parles de Fredette (McCallum, comme je ne regarde pas la NCAA, je ne peux pas me prononcer à son sujet) qui pourrait sortir la tête de l’eau en tant que back-up. Et pourquoi pas prochainement le mettre dans le 5 et laisser Thomas sur le banc mais avec 35-38mn cette fois ? D’ailleurs, est-ce que Mike Malone a déjà essayer de faire jouer Thomas en 2 avec Fredette à côté ? Ca pourrait le faire ?

    Et pour finir, quid du cas Thornton ? Maintenant que Gay est là, sauf blessure d’un extérieur je ne vois pas son utilité… Peut être qu’il doit transformer son jeu en prenant exemple sur McLemore et profiter des prises à 2 sur Gay. Il reste un gros attaquant et pourra scorer

    • magickobe

      ok avec toi mais je pense que thornton va aussi gicler! il faut du défenseur (ou alors que les joueurs en place progressent dans ce domaine ce qui me semble mal barré!) il prenne un super meneur à la draft et remette thomas en 6ème homme

  • Simon capelli-welter

    Suite à ce transfert pour Gay, il faut clairement attendre. De voir ce qu’il advient de Marcus et JT, voire de qui va être drafté. Si l’effectif reste similaire, un meneur comme Smart semble idéal. Ne serait-ce que pour remettre Isaiah sur le banc.

    Maintenant, les Kings ont plus de talent (Gay et Williams, quoiqu’on en dise, c’est mieux que Patterson, Vasquez, Salmons et Hayes), mais moins de profondeur. Aucun meneur remplaçant calibre NBA. Jimmer a là une occasion à saisir. Mais bon. Et Gray pivot remplaçant, même si son premier match contre les Suns fut bluffant, c’est sans doute un peu juste. A voir également comment va s’intégrer Carl Landry.

    Si Thornton et Thompson doivent bouger (et ils semblent destinés à bouger), un meneur titulaire pouvant jouer 2, un genre de Jarrett Jack serait l »idéal. Sinon, je me prends même à rêver de Rondo, pour lequel je serais alors prêt à donner Isaiah.

    Encore une fois, on en revient au(x) futur(s) trade(s). Et s’il n’y en a pas..

    Isaiah Ben Gay Thompson Boogie

    Jimmer Marcus Williams Landry Gray

    Drafter Marcus Smart…

  • Pingback: Tanking? Lol - Sixers Fans()