Débats Sports

Le bulletin de notes de la free agency – NFC East

A quelques semaines de la draft, les franchises NFL ont terminé les derniers ajustements lors de la free agency. Qui s’en est bien tiré? Qui s’est fait voler ses meilleurs éléments et n’a pas pu attirer de gros poissons, bilan des free agency de chaque franchise, division par division. Après la NFC West, passons de l’autre côté du pays avec la NFC East.

New York Giants : B-

 

  • Meilleur ajout : CB Dominic Rodgers Cromartie
  • Plus grosse perte : WR Hakeem Nicks

 

Les Giants n’ont pas le choix. Champions en 2011, les new-yorkais sortent d’une saison pitoyable marquée par les maladresses de son quarterback Eli Manning et la baisse de régime de son pass rush qui l’avait pourtant porté jusqu’au Superbowl.

Pas de grosse signature à signaler, le front office s’est plutôt contenté de renforcer l’équipe à toutes les positions ou presque. En défense, Jon Beason, qui sortait la tête de l’eau l’année dernière, a été resigné  et c’est là une bonne nouvelle. La ligne défensive voit également arriver le defensive end de Denver Robert Ayers. Il aura la lourde tâche de succéder à Justin Tuck, laissé libre par la Grosse Pomme et qui est parti prendre le soleil sur la baie d’Oakland.  Certes moins puissant que l’année du titre, Tuck sortait pourtant d’une grosse saison à 63 takles et 11 sacks. Il demandait beaucoup pour un joueur de 31 ans (il a signé pour 10M sur deux ans chez les Raiders) et les Giants ont préféré partir sur une doublure à moindre frais (3,75M sur deux ans pour Ayers). L’avenir nous dira s’ils ont eu raison. On pense que non.

Giants

Le front office a été judicieux de renforcer l’arrière de la défense. Sorti au 1er tour, Prince Amukamara peine à démontrer toutes ses qualités, c’est donc logiquement qu’ont été signés Dominic Rodgers Cromartie, lui aussi ancien Bronco, et Walter Thurmond, qui avait du mal à trouver sa place dans la rotation des Seahawks derrière Richard Sherman et Maxwell. Ce sont donc un champion en titre et un finaliste malheureux qui viendront jouer ensemble chez les Giants.

Toujours en défense, Linval Joseph signe chez les Vikings et Keith Rivers signe chez les Bills. Deux pertes légères mais qui montrent bien qu’une page se tourne chez les Giants. Aaron Ross, le cornerback titulaire lors du titre est toujours dans l’expectative. Peu nombreux sont encore les défenseurs présents lors du titre face aux Patriots a toujours porter le jersey des Giants.

A l’inverse en attaque, le front office fait revenir des anciens en attaque. Parti après le titre, Mario Mannigham fait son retour après sa pige mitigée chez les 49ers. Espérons que sa connexion avec Manning fonctionne toujours bien car le quarterback a perdu des cibles. La principale est bien entendu Hakeem Nicks, qui en avait assez de voir les passes de Manning interceptées et qui est donc allé rejoindre Andrew Luck chez les Colts. Le tight end Brandon Myers a lui aussi été prié de faire ses valises, direction Tampa Bay. Pour le remplacer, rien de moins que le champion en titre, l’ancien Seahawk Kellen Davies.

La ligne offensive a été renforcée et ce n’est pas un mal tant Eli en avait plein le dos l’année passée. L’ancien offensive tackle des Saints Charles Brown est peut-être l’ajout le plus important de la free agency pour les Giants même s’il est le moins flashy. Le guard des Dolphins John Gerry et le tackle des Chiefs Geoff Schwartz viennent rejoindre les rangs des Giants.

Mais là où la révolution est le plus perceptible c’est bien sur le poste de running back. Exit André Brown (Texans), Brandon Jacobs et Daryus Reynaud (destinations inconnues) et bienvenu au costaud Rashad Jennings, ancien Raider et 733 yards à la course l’année dernière combinés aux 292 à la réception. Voilà une arrivée qui devrait faire du bien à Eli Manning.

Une révolution. Voilà ce qu’a voulu provoquer le front office des Giants après cette saison cauchemardesque. Ils ont réussi sur le papier. A voir maintenant sur le terrain.

Précédent1 of 4
Use your ← → (arrow) keys to browse