Débats Sports

Laissez le All Star Game être un match de Gala

021614-NBA-all-star-game-OB-G8.vnocropresize.940.529.medium.99

« L’attaque remplit les salles, la défense fait gagner des titres »

Cette maxime, à qui l’on décernerait volontiers le Poncif d’Or catégorie NBA, est probablement pour une part responsable de l’augmentation fulgurante du nombre de pisse-froid critiquant à tour de bras ce qui fut une belle fête du basket, le All Star Game NBA.

Avec leurs camarades adeptes du « c’était mieux avant » on voit débarquer des critiques parfois complètement absurdes sur le nombre de points marqués au All Star Game (318), l’absence de défense, le fait que ce ne soit qu’un show. Il me semble nécessaire de rappeler plusieurs points essentiels à ces gens qui prennent le ASG pour ce qu’il n’est pas.

Le All Star Game n’est pas une finale NBA. Ce n’est pas un match couperet à enjeu, où la victoire est synonyme de gloire, d’inscription au panthéon de la NBA, et nécessite un engagement et un combat de tous les instants. Ce match est un match de gala, il l’a toujours été et il doit le rester. La sélection est la récompense suprême, elle fait partie intégrante du palmarès d’un joueur NBA et vient récompenser des qualités individuelles. Le vainqueur du match n’a aucune importance. Le match en lui même s’inscrit dans un contexte bien particulier, celui des vacances. C’est le moment où les joueurs savourent leur seul break dans une saison au rythme démentiel, il est donc aisé de comprendre que demander un match à haute intensité pendant le seul moment de la saison où les joueurs savourent des vacances est absurde.

Le All Star Game est le point d’orgue de l’année d’une ligue où le show est omniprésent. La NBA vit par et pour le spectacle, et c’est cela qui rend la ligue si populaire. On ne peut être crédible lorsque l’on critique le « tout pour le show » du match des étoiles alors que notre réveil n’est pas complet si l’on a pas admiré le top 10 de la nuit. On peut critiquer cet aspect de la ligue, parfois poussé à l’extrême comme lorsque la NBA s’affranchit de certaines règles du basket pour renforcer le spectacle, mais c’est alors sur la totalité de la ligue qu’il faut se pencher. Pointer simplement les alley oops à outrance lors du ASG revient à critiquer un jour ce que l’on savoure sur 82 matchs le reste du temps.

Le All Star Game est une vitrine, et en tant que telle il se doit d’être attrayant pour le plus grand nombre, et donc pour les non initiés. Si je suis, comme la plupart des « puristes » qui critiquent ce match, tout aussi excité par un système défensif parfaitement rodé pour offrir la victoire que par un alley oop démentiel, ce n’est pas le cas du spectateur lambda a qui la NBA s’adresse lors de ce Week end. Une grosse défense, c’est beau, c’est bien, ça fait gagner des titres. Mais ce n’est pas fun à regarder. Et même en tant qu’amateur de basket, admirateur des grosses défenses ou simplement du beau jeu, on doit savoir se rendre compte qu’il y a un temps pour tout, et que le match des étoiles n’est pas le bon moment pour cela. Le grand public (sans lui manquer de respect) aura plus de mal à apprécier de belles rotations défensives qu’un gros shoot à 3pts. Et on ne peut pas lui en vouloir pour cela, de la même manière qu’il est normal et naturel qu’un spectateur lambda attende d’un match de foot une avalanche de but plutôt qu’une bataille tactique défensive.

Faut-il alors se soumettre à la volonté de la ligue, taire ses critiques et regarder ce match sans défense ni intensité malgré nos gouts et notre conception du basket ? Bien sur que non. Mais si (comme moi), regarder 3h de playground ne vous attire pas plus que ça il suffit de faire du All Star Week-end ce qu’il est censé être en premier lieu, des vacances, et en profiter pour rattraper les heures de sommeil si précieuses dont notre passion nous prive régulièrement.