Débats Sports
Don't Miss

L’adaptation de Dion Waiters

Il faudra un certain temps à Dion Waiters pour s’adapter à son nouveau rôle à Cleveland. Jusqu’à présent, en cinq matchs de pré-saison, il a tenté 68 tirs pour un total de 76 points. C’est une moyenne de 15.2 points par match en 13.6 tirs de moyenne. Dans une équipe comportant des stars comme LeBron James, Kevin Love et Kyrie Irving, c’est un chiffre qu’il faudra revoir à la baisse.

Le coach David Blatt a adressé ce problème à la suite de la défaite contre les Mavericks (108-102) vendredi soir.

Il ne faut pas oublier que nous n’avons pas joué avec une équipe entière ce soir, et que notre rotation finale ne sera pas la même. La façon dont Dallas a joué a laissé beaucoup de tirs extérieurs libres, que Dion prendra puisqu’il s’agit de son jeu.

Je ne pense pas qu’il devrait prendre le plus grand nombre de tirs dans l’équipe. Mais d’un autre côté, je m’en fiche un peu. Je souhaite juste que l’on prenne de bons tirs, et qu’on les rentre.

Si un « bon tir » correspond à un tir libre pour Dion Waiters, il est évident qu’il devrait le prendre. Cependant, à plusieurs reprises durant la pré-saison, nous avons vu, par séquence, un jeu égoïste de la part du numéro trois des Cavaliers. Il a une tendance à bloquer le mouvement du ballon afin de provoquer une situation d’un contre un avec son adversaire.

C’est quelque chose que David Blatt n’apprécie guère, et cela il le fait comprendre depuis son banc en hurlant des consignes à ses joueurs. Blatt prône le jeu offensif fluide, comportant le moins de dribbles possible. C’est évidemment un changement radical pour Irving et Waiters, qui étaient habitués à créer la majorité du jeu offensif ces deux dernières années, dans des systèmes chaotiques.

Pour l’ancien arrière de Syracuse, le fait de jouer aux côtés de James, Love et Irving lui retirera un poids des épaules, sans pour autant lui permettre de se relâcher.

Je vais continuer à attaquer, c’est mon jeu. Mais je ne ferai rien qui puisse nuire à l’équipe. Si la défense me laisse ouvert, je vais prendre le tir. A plusieurs reprises, je me suis retrouvé ouvert. Je ne vais pas m’arrêter de tirer après quelques échecs.

La confiance de Dion est appréciable, c’est d’ailleurs ce qui fait de lui un des favoris auprès des fans. Son jeu est plaisant (quand ça fonctionne), il peut s’enflammer à tout moment et son caractère revanchard séduit. Cela dit, il s’expose également à une critique en masse de la part des médias.

Le compte Twitter de Waiters est un exemple parfait pour illustrer ce problème. L’arrière des Cavs prend souvent le temps de répondre à ses fans, il commente ses propres actions et réagit à l’actualité de manière « Dion-like ». La petite embrouille avec John Wall concernant le meilleur backcourt de la ligue correspond au genre d’histoire faisant saliver les médias.

LeBron James a pris le temps de l’avertir, il sera la cible des médias. Il sera le Mario Chalmers de l’équipe. S’il existe un fautif, ce sera Dion Waiters. C’est pourquoi notre cher arrière devra s’adapter à un rôle plus modeste au sein de l’équipe, sans pour autant être moins important, mais également faire profil bas à certains moments.

Comme il le dit si bien, « Men lie, women lie, BUCKETS DNT ». Concentre-toi donc sur ton jeu, Dion, et tu feras taire ce cher John Wall.

[themoneytizer id=15816-16]