Débats Sports

La Mock Draft 2017 de Débats Sports

A moins d’un mois de l’échéance fatidique estampillée 2017, Débats Sports s’applique à sortir sa Mock Draft annuelle.

Quelques remarques liminaires ne se refusent pas aux fins gourmets de la cérémonie comme à ses amateurs.

Un trait distinctif de la présente cuvée réside dans la formidable densité du haut de son chapeau. En effet, le tout-venant de l’analyse universitaire tend à considérer qu’un solide groupe de neuf à dix espoirs, mené par la potentielle superstar Markelle Fultz, surplombe le reste de la promotion. Toutefois, la première partie de la soirée du 22 juin ne devrait pas manquer de sel: les profils du gotha sont si nettement distincts les uns des autres qu’il s’avère ardu de les hiérarchiser. Dès lors, l’identité des équipes en position de force jouera à plein dans le déroulement des hostilités, que ce soit par leurs besoins ou leurs modes d’évaluation.

Autre caractéristique insolite du groupe 2017: sa composition en termes de postes. Derrière l’élite, prolifère une armée de big men voués à évoluer à l’intérieur, et plus particulièrement un nombre inhabituellement grand de pivots. La situation est cocasse à l’heure du small-ball popularisé par les Golden State Warriors!

Le détail promet des rebondissements dans la mesure où les franchises attendent seulement des prospects choisis dans le ventre mou qu’ils remplissent des tâches limitées en qualité de role players. Or, dans le cadre du small-ball, ces tâches sont connues: un tir à trois-points précis, une protection de cercle avantageuse et une vitesse latérale requise pour défendre sur le pick-and-roll.

Ceci posé, les jeunes talents du ventre mou ne sont, par définition, pas incontournables et ne réunissent pas l’ensemble de la panoplie exigée, mais souvent une seule compétence. A partir de là, une organisation soucieuse d’enregistrer un renfort intérieur devra faire un choix entre une pléthore de candidats en favorisant l’une des aptitudes demandés par rapport aux autres.

Enfin, compte-tenu de l’accumulation de novices sur les postes 4 et 5 qui seront considérés au premier tour, tous n’y décrocheront le sésame, tout simplement parce que la mode de la NBA poussera les directions sportives à lorgner d’autres jeunes joueurs… ou à se séparer de leur sélection.
Qui chutera au second tour? Qui montera, en dépit de sa valeur « mineure », pour ne pas être un pivot? Quelle équipe opérera des échanges pour résoudre son dilemme cornélien?

Autant de questions qui rythmeront la cérémonie, si attendue chaque saison et qui déchaine des passions évidemment cent fois plus ardentes que cet insipide temps du calendrier que l’on nomme misérablement les Finals.

En attendant, la rédaction ne s’est pas privée, une nouvelle fois, d’inclure un transfert potentiel pour dynamiser sa Mock et trancher avec l’exercice rituelle, plus statique. Une multiplication tous azimuts des échanges aura été évitée pour des raisons de lisibilité. Comme toujours, rappelons que Débats Sports ne compte aucune taupe dans chaque organisation et que cet exercice repose donc uniquement sur des raisonnements allégués aux acteurs de la ligue.

Les rumeurs et bruits de couloir qui ne manqueront pas de fuiter jusqu’au 22 juin bouleverseront pour partie les projections faites à cet instant t, mais le plaisir d’une Mock ne consiste-t-il pas à envisager tout le spectre des possibles plutôt qu’à jouer les oracles?

Précédent1 of 32
Use your ← → (arrow) keys to browse