Débats Sports

La Mock Draft 2017 de Débats Sports – V2

A évènement rarissime, dispositif exceptionnel. Le transfert entre les Celtics et les Sixers aura eu une conséquence bien plus impérieuse que les vulgaires destinées de la NBA: il a encouragé toute l’équipe de Débats Sports à proposer une seconde mouture de sa mock draft annuelle. La voici.

ChoixFranchiseProspect
1Philadelphia 76ers Markelle Fultz
2Los Angeles LakersLonzo Ball
3Boston CelticsJonathan Isaac
4Phoenix SunsJosh Jackson
5Sacramento KingsDe'Aaron Fox
6Orlando Magic Jayson Tatum
7Minnesota TimberwolvesDennis Smith Jr
8Los Angeles Lakers
(via Knicks)
Luke Kennard
9Dallas MavericksFrank Ntilikina
10Sacramento KingsMalik Monk
11Charlotte HornetsDonovan Mitchell
12Detroit PistonsJustin Jackson
13Denver NuggetsLauri Markkanen
14Miami HeatZach Collins
15Portland TrailBlazersTJ Leaf
16Chicago BullsJustin Patton
17Milwaukee BucksBam Adebayo
18Indiana PacersJohn Collins
19Atlanta HawksDJ Wilson
20Portland TrailBlazersOG Anunoby
21Oklahoma City ThunderDerrick White
22Brooklyn NetsHarry Giles
23Toronto RaptorsFrank Jackson
24UTAH JazzJawun Evans
25Orlando MagicAnzejs Pasecnicks
26Portland TrailBlazersIsaiah Hartenstein
27Brooklyn NetsJarrett Allen
28Los Angeles LakersSemi Ojeleye
29San Antonio SpursMathias Lessort
30Orlando Magic (via Jazz)Josh Hart

A consulter :

 

1 – Philadelphie Sixers : Markelle Fultz

Après quatre années de « Process », les Sixers comptent dans leur effectif trois superstars potentielles. Résultat remarquable qu’il faudra transformer en succès pérenne. Si les Lakers envoient le 1st pick 2018 à Philadelphie grâce à la protection, la réhabilitation de Jeryan Colangelo sera à l’ordre du jour.

 

2 – Los Angeles Lakers : Lonzo Ball

Des rumeurs font état d’une déception des Lakers à l’égard du fils de LaVar. Givony affirme qu’il s’agit de beaucoup de bruit pour rien pour utiliser la langue de Shakespeare. Faisons confiance au Draft guru.

 

3 – Boston Celtics : Jonathan Isaac

Difficile de savoir si ce choix restera dans la poche de son détenteur actuel.

Danny Ainge semble se diriger vers un objectif de titre en 2019 dans une conférence Est potentiellement libéré d’un LeBron parti à l’Ouest. Je ne crois pas que Josh Jackson soit un choix arrêté et on discute de Tatum ici. Jonathan Isaac a passé un test chez les Celtics et dispose d’un jeu sensiblement différent de Crowder, Brown et Hayward. Surtout, il permet à Ainge de jouer sur tous les tableaux tant sa sélection peut répondre à toutes les échéances.

 

4 – Phoenix Suns : Josh Jackson

Ils le voulaient – les fans de la franchise -, ils l’auront! Josh Jackson apporte aux Suns le profil, si trendy, qui leur faisait tant défaut. Devin Booker s’est trouvé un nouveau compagnon pour dix ans.

 

5 – Sacramento Kings : De’Aaron Fox

Fox est vraiment une tête brulée… Qui peut être assez fou pour déclarer sa flamme aux Kings? On en viendrait presque à douter de son profil psychologique, pourtant très bon par ailleurs.

 

6 – Orlando Magic : Jayson Tatum

John Hammond n’a pas froid aux yeux donc Malik Monk et surtout Dennis Smith Jr font partie des options à la disposition d’Orlando mais ce choix coule de source. Le poste 3 est peut-être le plus faible de la formation (avec la mène), et Tatum est le scoreur d’élite, au potentiel sidérant qu’attend la ville depuis que la franchise a opté pour la stratégie du « Building the right way ».

 

7 – Minnesota Timberwolves : Dennis Smith Jr.

Tom Thibodeau aime les meneurs très athlétiques et explosifs. S’il s’est fait une raison de Derrick Rose, alors Dennis Smith Jr. doit occuper son esprit.

Après tout, les Timberwolves sont déjà passés par l’accumulation de meneur (que Thibodeau évitera en congédiant le meilleur d’entre eux?)…

 

8 – New York Knicks -> Los Angeles Lakers : Luke Kennard

Le transfert est gagnant-gagnant entre les récipiendaires du pick et ceux de D’Angelo Russell. Ce dernier part accomplir son destin dans la grosse pomme.

Une rumeur fait état de l’intérêt marqué des Lakers pour Kennard. Quelle est sa fiabilité? On s’y tiendra à défaut de mieux.

 

9 – Dallas Mavericks : Frank Ntilikina

L’alliance des deux partis semble évidente, au point que Mark Cuban lui-même a posé avec le meneur français. Après l’incident survenu au début du millénaire, l’homme d’affaires pourrait se réconcilier définitivement avec l’hexagone.

 

10 – Sacramento Kings : Malik Monk

Après le nouveau Stephen Curry (Buddy Hield), Vivek Ranadive mettrait la main sur un Klay Thompson 2.0. Le propriétaire raffole du shoot (voir Nik Stauskas).

 

11 – Charlotte Hornets : Donovan Mitchell

Après des années d’exercice, la seule sélection véritablement concluante de Charlotte reste celle de Kemba Walker. Si Mitchell ne peut compter sur un dribble du même acabit, les deux hommes partagent certaines qualités communes.

 

12 – Detroit Pistons : Justin Jackson

Stan Van Gundy se retrouve avec une palanquée de big men disponibles alors que son effectif en compte déjà un certain nombre et que le jeune Ellenson ne demande qu’à jouer davantage. Dans ces conditions, avec un Tobias Harris peut-être sur le départ, Justin Jackson s’impose comme une solution sur deux critères qui font défaut à l’équipe en place: l’adresse et surtout le QI basket.

 

13 – Denver Nuggets : Lauri Markkanen

Il se murmure que Denver cherche un partenaire idéal à Jokic dans la raquette et les joies de la Draft leur servent Zach Collins et Lauri Markkanen sur un plateau. A l’un, la garantie de vitesse latérale, à l’autre celle du tir extérieur. La tentation d’une raquette européenne est trop grande.

 

14 – Miami Heat : Zach Collins

La Draft est entrée dans une phase de pénurie de joueurs extérieurs mais le Heat ne peut se vanter du poste 4 le plus fourni de la ligue. Aux côtés de Whiteside, Zach Collins apprendrait le métier sous l’un des meilleurs techniciens de la ligue.

 

15 – Portland Trail Blazers : TJ Leaf

Les Blazers veulent gagner dès à présent tandis que beaucoup de projets sur le long terme leur tendent les bras. TJ Leaf a réalisé une saison universitaire de haute volée avec UCLA et peut contribuer immédiatement au spacing nécessaire à Nurkic

 

16 – Chicago Bulls : Justin Patton

On n’en sait pas plus sur la direction à venir des Bulls qui peuvent tout reconstruire ou réinsérer un jeton dans la machine. Si l’on s’en tient au plus gros potentiel abstrait, Justin Patton raflerait peut-être la palme des projets au long cours et aux larges épaules.

Pas sûr qu’il ait la mentalité Bulls, en revanche.

 

17 – Milwaukee Bucks : Bam Adebayo

Les Bucks ne connaissent pas de besoin criant. Bam Adebayo ressemble à un Tristan Thompson du pauvre et ferait du bien à Milwaukee dans cette perspective aux côtés de Parker et d’un Maker capable de s’écarter. L’optique de résultat immédiat a payé avec Malcolm Brogdon.

 

18 – Indiana Pacers : John Collins

Upside. Les Pacers n’ont d’autre choix que de porter leurs faveurs sur le plus gros potentiel et tenter un coup maintenant que le départ de Paul George est acté. John Collins est tombé dans cette projection mais il donne toujours tout sur le parquet dans le plus pur esprit de la franchise. Son association avec Myles Turner ne paraît de surcroît pas contre-productive sur le papier.

 

19 – Atlanta Hawks : DJ Wilson

Un seul être vous manque et tout est dépeuplé. Le poste 4 des Hawks repose grandement sur les épaules de Paul Millsap, qui risque de partir pour ne rien arranger aux affaires d’Atlanta. DJ Wilson, encore vert, se présente comme un prototype d’ailier fort capable de s’écarter et de limiter la réussite adverse.

 

20 – Portland Trail Blazers – : OG Anunoby

Les Blazers ne veulent pas nécessairement s’encombrer de trois rookies mais disposent ici de l’opportunité d’ajouter un bon role player. OG Anunoby voit sa candidature plombée par son historique médical mais il s’agit sans doute du défenseur le plus intéressant et le plus engagé de la promotion aux côtés de Josh Jackson, capable de couvrir presque tous les postes.

Aux côtés de scoreurs/shooteurs tels que Dame, McCollum, Nurkic, Crabbe ou Leaf; ce couteau-suisse défensif sera apprécié.

 

21 – Oklahoma City Thunder : Derrick White

Le Thunder n’a pas vocation à faire patienter Russell Westbrook mais l’historique de Sam Presti montre qu’il ne se laisse pas séduire par les noms clinquants: il sait qu’il ne fournira pas à son meneur un lieutenant digne de ce nom avec ce choix. Dès lors, il s’agit de s’octroyer les services d’un role player utile, alors qu’ils foisonnent déjà dans le roster. Le plus utile serait sans doute d’ajouter un combo guard complémentaire des joueurs en place. A ce petit jeu, Derrick White tire son épingle du jeu. Passe, tir, intelligence de jeu, il pourra à la fois faire tourner l’équipe derrière Russell Westbrook et évoluer en deuxième créateur à ses côtés, contrairement à son rival Jawun Evans.

 

22 – Brooklyn Nets : Harry Giles

En reconstruction, les Nets sont condamnés aux paris… que ce premier tour recèle!

Reste à choisir lequel à ce stade de la Draft. A la façon de LeVert, Harry Giles possède déjà un épais dossier médical. Toutefois, les scouts l’envisagent comme un protecteur de cercle s’il s’est bien remis de ses pépins, ainsi que comme un aspirateur à rebonds. La présence de Brook Lopez, rebondeur famélique mais adroit à trois-points constituerait un bonus idéal au développement du jeune athlète, sur et hors du parquet.

 

23 – Toronto Raptors : Frank Jackson

Les Raptors n’ont pas forcément le besoin impérieux d’ajouter à leur collection un nouveau rookie. Dès lors, Bruno Caboclo et Lucas Nogueira pourraient se voir attribuer un petit jeune qui en veut pour que les espoirs canadiens ne fassent plus la paire, mais le brelan. En tant que combo-guard scoreur, Frank Jackson complète bien la réserve de D-League.

 

24 – Utah Jazz : Jawun Evans

Le Jazz ne présente pas non plus de lacune béante, et une défection d’Hayward ne saurait trouver une solution à ce stade de la Draft. Par conséquent, Utah a toute latitude de renforcer les positions extrêmes plus friables. Hill agent libre, une addition à la mène serait bienvenue. Jawun Evans a le profil idoine pour évoluer à Salt Lake City: il sait vraiment jouer au basket.

 

25 – Orlando Magic : Anzejs Pasecnicks

Personne n’est incontournable au Magic et Vucevic a longtemps été annoncé en partance tandis que Bismack Biyombo n’a pas donné entière satisfaction. Plus largement, la franchise est handicapée par plusieurs lourds contrats. Anzejs Pasecnicks a vu sa cote monter en flèche au point que certains considèreront qu’il s’agit d’un steal ici. Une telle sélection permettrait à la franchise d’avoir quelqu’un sur qui se reposer si elle décide de faire un tri et de bazarder ses pivots.

 

26 – Portland Trail Blazers : Isaiah Hartenstein

Puisqu’on vous dit que les Blazers ne veulent pas choisir! Les trois sélections de la franchise parasitent l’esprit de ses dirigeants qui utiliseraient un des moyens de s’en débarrasser: l’export’. L’Allemand Isaiah Hartenstein, très jeune, pourrait se révéler une bonne pioche dans les années à venir.

 

27 – Brooklyn Nets : Jarrett Allen

Deuxième choix, deuxième pari.

La raquette des Nets commence à se boucher, quantitavement parlant, mais les paris évoluent dans la raquette au sein de ce premier tour, et on annonçait déjà Jarrett Allen bien plus haut! Il est de toute façon si jeune et loin de la maturité qu’intégrer une organisation NBA sans jouer sera déjà un gros plus dans son développement.

 

28 – Los Angeles Lakers : Semi Ojeleye

Les Lakers ont bien répond à leur besoin d’adresse extérieure jusqu’ici mais pas à celui de leur défense en friche. Semi Ojeleye correspond au prototype du 3-and-D. Sa venue densifierait un poste 3 que le déclin de Luol Deng affaiblit.

Pour couronner le tout, le jeune homme a charmé son monde en interview, un bon comportement étant plus précieux encore à Los Angeles qu’ailleurs.

 

29 – San Antonio Spurs : Mathias Lessort

Spurs. Français. Stash. Les Spurs ont besoin de sang neuf mais préfèrerons sans doute avoir les coudées franches pour signer un agent libre de renom. Cette sélection leur permet de faire venir le joueur immédiatement ou d’attendre. Un bagarreur de la raquette comme Mathias Lessort ne sera pas de refus pour les Spurs à court ou moyen terme.

 

30 – Utah Jazz -> Orlando Magic : Josh Hart

Le Jazz peut ne pas être disposé à s’encombrer de deux contrats garantis et choisir d’avoir deux choix un peu plus bas (#33 et #35) tandis que le Magic croule sous les espoirs et a plus intérêt à en attirer un plutôt que deux.

Le sérieux et le professionnalisme de Josh Hart seraient un atout dans une équipe aussi jeune, d’autant que son expérience de leader l’aiderait à créer du liant dans un groupe, un collectif qui a eu du mal à se trouver lors des années écoulées. L’athlète paraît encore capable de se réinventer pour aider l’équipe à arracher des victoires sur le parquet aux postes 2 et 3.