Débats Sports

La Juventus ne fait pas dans la dentelle

Pour cette deuxième journée de la Serie A 2013/2014, la Juventus joue devant son public pour la première fois de la saison. Sa nouvelle victime s’appelle la Lazio de Rome, formation qui avait été humiliée par quatre buts d’écarts lors de la SuperCoupe. A croire que les bianconeri adorent jouer les hommes de Vladimir Petkovic car encore une fois, nous avons eu le droit à une démonstration devant les cages adverses et de force collective, avec une victoire 4-1 à la clef.

Cette victoire ne souffre d’aucune contestation tant les locaux ont eu la main mise sur la rencontre avec notamment le doublé du toujours énorme Arturo Vidal suivi ensuite par Vucinic et Tevez. Ce dernier avec ses trois buts en trois rencontres nous fait un début tonitruant avec la Vieille Dame, une efficacité qui remonte à quelques années pour une recrue qui vient tout juste d’être intégrée. Il faut en effet aller jusque Roberto Baggio pour voir un néophyte aussi efficace d’entrée.

Antonio Conte démarre la rencontre avec son désormais traditionnel 3-5-2 : Buffon; Barzagli, Bonucci, Chiellini; Lichtsteiner, Vidal, Pirlo, Pogba, Asamoah; Tevez, Vucinic.

Avec le Bayern Munich et le FC Barcelone, la Juventus était l’an passé la formation ayant eu le plus la possesion du cuir, une chose qui ne va pas changer durant cette rencontre. Néanmoins, la première alerte va venir des visiteurs avec le brésilien et non moins talentueux Hernanes (annoncé sur le départ) qui d’une frappe surpuissante oblige Giunluigi Buffon à la première parade du match, comme un rappel pour dire qu’il est toujours l’un des meilleurs gardiens au monde.

Dès les premières minutes, on sent que la Juventus souhaite démontrer qui est le patron sur le terrain avec un pressing de tous les instants, une agressivité qui gêne considérablement le milieu laziale, obligeant les visiteurs à jouer dans leur moitié de terrain acculé sur la cage de Marchetti.

C’est à la quinzième minute que les bianconeri vont ouvrir le score par l’intermédiaire d’Arturo Vidal. A la suite d’une superbe passe à travers la défense de Paul Pogba, il se retrouve seul face au gardien romain, effectuant alors un contrôle dans la course pour  ensuite ajuster son vis-à-vis. On pense alors le match véritablement lancé pour les deux équipes mais le but encaissé par la Lazio semble laisser les coéquipiers d’Hernanes amorphes. Peu à  peu, ces derniers tentent de sortir la tête de l’eau, mais c’est justement lorsqu’ils commencent à entrevoir la lumière que Vidal vient à nouveau les crucifier. Appel plein axe pour le chilien servit par une longue passe par-dessus la défense de Bonucci. Bis répétita pour le milieu de la Juventus qui contrôle et enchaîne par une frappe pour doubler le score.

Relâchement ou coup du sort, deux minutes après ce fait de jeu (30e), les biancocelesti égalisent par l’inusable Miroslav Klose. A la suite d’une frappe d’Hernanes, Buffon détourne le cuir mais l’allemand était bien là pour réduire la marque. Notons que depuis quelques temps, le portier italien a souvent tendance à relâcher ce type de ballon, chose qui n’était pas le cas avant. Ce but aura au moins le mérite de réveiller la Lazio qui a commencé à y croire, mais c’est bien sur le score de 2-1 que les deux formations vont rejoindre les vestiaires.

La seconde période offre tout d’abord un temps fort pour les visiteurs qui monopolisent le ballon, sans pour autant se montrer dangereux. C’est alors que la Juventus met un coup d’accélérateur, Bonucci une nouvelle fois se retrouve à la passe pour cette fois-ci Mirko Vucinic qui malgré le retour du défenseur arrive à frapper croisé pour battre un Marchetti qui va chercher le ballon pour la troisième fois au fond des filets. Ce but donnera un sacré coup derrière la tête aux romains qui se contenteront de faire circuler le ballon latéralement sans être réellement dangereux.  Et comme quand tout va mal, tout va mal, Hernanes écope d’un second avertissement à la suite d’une poussette dans la surface adverse. La Lazio qui court déjà beaucoup après le ballon (67% de possession pour les pensionnaires du Juventus Stadium) se tire une balle dans le pied avec ce retour prématuré aux vestiaires pour le prophète.

A la suite de cet événement, les hommes de Conte décident de lever le pied sans pour autant être inquiétés par l’adversaire du soir.  A la 72e , Vucinic offre un caviar à Tevez avec une passe en retrait mais l’argentin envoie un missile sur la barre transversale, ça sent le chaos pour la Lazio. Ce n’est cependant que partie remise car cinq minutes plus tard, à la suite d’un écran du monténégrin, l’Apache a le temps de se retourner et enroule sa frappe pour inscrire le quatrième et dernier but de la rencontre.

Une victoire qui nous démontre une nouvelle fois la force collective de la Juventus, qui tout au long de la rencontre nous a offert beaucoup d’intensité. Une prestation encourageante pour les matchs de Champion’s League à venir où la Juve ne fait pas encore office de favori selon les bookmakers, bwin en tête.

Les notes de la Juventus :

Buffon : Fautif sur l’ouverture du score en relâchant le ballon sur la frappe d’Hernanes, il s’est rattrapé en sortant quelques belles opportunités plus tard dans le match. [6]

Barzagli : Match sobre pour l’international italien, pas spécialement mis en avant ni en difficulté. [6]

Bonucci : Très bonne qualité de relance avec deux passes décisives pour Vidal et Vucinic. [7]

Chiellini : Solide comme toujours, il est là pour colmater les brèches et réparer les manquements de ses coéquipiers. [6.5]

Lichtsteiner : Toujours à se rouler par terre, a eu du mal à être décisif face à Lulic qui a su bien le contenir. [6.5]

Pirlo : Plutôt libre tout au long de la rencontre, s’est contenté de rester dans sa zone (avec 89 passes réussies sur 94) sans pour autant trop en faire. Il a levé le pied. [6]

Pogba : Enorme toute la partie, que ce soit à la récupération ou pour lancer les offensives. Toujours aussi bien placé, bonne connexion avec Vidal. [7]

Vidal : Etincelant toute la rencontre, il est l’auteur d’un doublé. On le voit partout. [8]

Asamoah : Solide comme un roc, Cavanda a essayé de le passer sans succès tout comme les autres joueurs qui s’y sont frottés. [6.5]

Tevez : C’était ses débuts devant son public, gère la pression grâce à son passage à United ou City. Il a bien usé la défense toute la rencontre et a été récompensé par son troisième but en trois matchs. [7.5]

Vucinic : En première mi-temps, il a été peu à son avantage, se débarrassant avant tout du ballon. Toujours aussi inconstant, son génie n’en est pas moins grand. [6.5]

Les notes de la Lazio :

Marchetti : 8 buts en deux matchs face à la Juventus.. Moins déterminant qu’il l’avait été ici l’an dernier. Pas grand chose à se reprocher cependant. [5.5]

Cavanda : A tenté de provoquer sur son côté toute la rencontre, mais n’a rien pu faire face à Asamoah. Il a été un des plus actifs de sa formation. [6]

Novaretti : Se troue bien sur la passe de Bonucci pour Vucinic. [4.5]

Cana : A bien géré Vucinic tout au long de la rencontre, plus en difficulté face aux dribbles de Tevez. [5]

Radu : Se fait avoir sur l’ouverture du score, son manque de vitesse était criant sur cette rencontre. [5]

Gonzalez : Responsable du marquage de Pogba, il a eu du boulot, difficile à cerner le français. [5.5]

Biglia : Beaucoup de passes latérales, a pris quelques initiatives mais trop de retenue. [5]

Hernanes : Au four et au moulin, quelques bonnes frappes dont celle qui permet à Klose de marquer. Laisse ses coéquipiers à dix à l’heure de jeu. [4.5]

Candreva : Le joueur le plus lucide sur le terrain et le plus dangereux avec Hernanes. [6]

Lulic : Match correct, il a essayé de bien défendre face aux montées de Lichtsteiner, quasiment inoffensif devant. [5.5]

Klose : Trop souvent esseulé à la pointe de l’attaque, rencontre compliquée pour lui. Néanmoins, toujours bien placé au bon moment, c’est lui qui réduit la marque pour la Lazio. [6]