in

Kyrie Irving sur son contrat, LeBron James et Damian Lillard

debats sports image par defaut

Entouré des meilleurs joueurs du pays, Kyrie Irving tente de se faire une place dans l’équipe de Mike Krzyzewski qui ira en Espagne dans les semaines à venir. C’est également l’occasion pour lui de parler de son nouveau contrat et de sa relation spéciale avec l’un de ses coéquipiers au sein de Team USA.

Avant qu’il ne signe sa prolongation de contrat de cinq ans, d’une valeur de $90 millions, les informations annonçant ses envies de départ ont été nombreuses. Selon certains, Irving était « malheureux » à Cleveland.

Il y a eu tellement de faux articles et d’information avec des sources fausses, qui n’ont aucune relation avec mon camp. Ils disaient que je ne voulais pas être à Cleveland, c’était des conneries. C’est un soulagement d’être à Cleveland sur le long terme, ça me retire un poids des épaules.

Quoi qu’il advienne, j’allais signer. Je le savais depuis le début. C’est le travail des médias, ils veulent inventer des histoires. Je suis content que tout cela soit terminé. J’ai signé mon contrat et je suis à Cleveland pour cinq années.

Âgé de 22 ans, Irving a du porter son équipe sur ses épaules durant trois saisons en NBA. Trois saisons durant lesquelles il s’est imposé comme l’un des joueurs les plus prometteurs de la ligue. Aujourd’hui, il bénéficie de l’aide du meilleur joueur de la ligue, LeBron James.

J’ai du faire avec la dure tâche d’être « le joueur » chaque jour. Je voulais assumer cette responsabilité, mais les choses se compliquent en progressant. C’est devenu bien plus difficile.

C’est super de recevoir de l’aide, une aide énorme en la personne de LeBron. Après le départ de LeBron, j’ai été le numéro un de la draft et le « visage de la franchise », mais j’ai essayé d’éviter cela. James est le meilleur joueur actuel. C’est génial d’avoir la possibilité de jouer à ses côtés et d’apprendre de lui.

En ce qui concerne son futur proche, avec Team USA, Kyrie sait qu’il a de la compétition au poste de meneur. Derrick Rose, Stephen Curry, John Wall, Damian Lillard… Tels sont les noms de ses concurrents directs, et possibles futurs coéquipiers. Cela ne l’empêche pas de nouer des liens avec certains, comme avec le meneur de Portland.

Damian et moi voulons tirer le maximum de nous-mêmes. Nous sommes de très bons amis, mais sur le terrain, on essaye de s’entre-tuer.

A peine arrivés à Las Vegas pour le camp d’entraînement avec Team USA, les deux joueurs se sont retrouvés pour une session de un contre un, histoire de se défier et de se dépasser. Ils se connaissent bien, et se voient comme rivaux.

Lillard est arrivé dans la ligue en 2012, un an après Kyrie. Les deux meneurs ont été nommés Rookie Of The Year et ils ont tous les deux connu le All Star Game lors de leur deuxième saison en NBA. Leurs moyennes en carrière sont également similaires : 19.9 points, 6.0 passes et 3.3 rebonds pour le meneur de Portland, 20.7 points, 5.8 passes et 3.7 rebonds pour celui de Cleveland.

L’an dernier, ils avaient déjà eu l’occasion de jouer ensemble au camp d’entraînement de Team USA. Leur nature compétitive et leur talent les ont vite rapproché. A cette époque, Lillard finissait sa saison rookie.

J’enviais la manière dont les choses se déroulaient pour lui. Etre un All Star lors de sa deuxième saison, je le désirais également. Je lui en ai parlé et il m’a conseillé sur les sacrifices à faire et m’a dit de saisir mes opportunités.

Pour quelqu’un qui a déjà tant accompli, il est tellement humble. Il est calme, il rigole tout le temps et plaisante avec les autres. C’est naturel, ça détend l’atmosphère.

Lors de son déplacement à Cleveland en décembre pour affronter les Cavs, Lillard a revu Irving et est aller dîner avec lui. Ce dernier a fait de même lors du déplacement de son équipe à Portland. C’est donc tout naturellement qu’il l’a félicité après le buzzer beater de Lillard contre les Rockets en Playoffs. Après la signature de LeBron James à Cleveland, l’ancien de Weber State a envoyé ce message à Kyrie :

Donc vous allez en finale, c’est ça ?

Les deux meneurs s’apprécient clairement, et partage les mêmes objectifs : devenir le meilleur joueur possible et gagner. Ils se respectent, et c’est ce qui les motive. Pour Irving, il s’agit de la trace qu’ils laisseront dans la ligue.

Nous faisons partie d’une nouvelle génération de meneurs. Evidemment, il veut être le meilleur meneur de notre génération. Je veux l’être aussi. Nous jouons au même poste et partageons les mêmes objectifs. Ce n’est rien de personnel. C’est ce qui nous motive, il s’agit de notre héritage. Vous devenez amis avec les joueurs ayant les capacités de bien jouer, des gens que vous respectez.

Personne ne pensait nous voir progresser aussi rapidement, et je pense que ça nous a aidé à développer notre amitié.

Aujourd’hui, l’avantage va clairement à Damian Lillard. Il a déjà connu les Playoffs avec son équipe et il a certainement marqué les mémoires pour les années à venir avec sa performance dans la série contre Houston.

Kyrie Irving, lui, n’y a toujours pas accédé. Avec les mouvements d’une conférence Est qui se renforce et le retour de LeBron James, tout cela pourrait changer rapidement.

debats sports image par defaut

Une question de temps pour Kevin Love

debats sports image par defaut

La vérité derrière l’altercation entre Irving et Waiters