Débats Sports

Lakers ou non? Revue d’effectif

 Le training camp, délocalisé à Hawai, débute prochainement. L’occasion de faire un point sur les joueurs qui sont assurés de figurer dans l’effectif final (maximum 15) et ceux qui devront faire leurs preuves afin de gagner un strapontin.

 

Ils seront en Purple & Gold   

 

  • Backcourt

Rare satisfaction de la saison passée, Jordan Clarkson a vu son maigre contrat garanti par le Front Office durant l’été. Situation financière qu’il pourra voir évoluer puisque le 46ème joueur de la draft 2014 sera Restricted Free Agent l’été prochain.

Sur le backcourt, il devrait être associé au jeune et non moins talentueux D’Angelo Russell, #2 de la dernière draft. L’ancien d’Ohio State, alternant bonnes et mauvaises séquences lors de la Summer League, a la tête sur les épaules et devrait être propulsé titulaire.

Derrière eux, Lou Williams, tout fraîchement débarqué de Toronto, devrait occuper le rôle de 6th man.

  • Frontcourt

Espéré et attendu par tout fan NBA, ce début de saison coincidera aussi avec le retour à la compétition du Mamba. Après 2 saisons et demies marquées par de graves blessures, la 20ème saison de Kobe (la dernière?) verra la superstar des Lakers débuter les matchs au poste 3.

Derrière lui et à un poste particulièrement délaissé dans le roster, Nick Young espère rebondir après une saison médiocre, alternant blessures et mauvaises prestations.

Anthony Brown tentera de bouleverser la hiérarchie en apportant justesse à longue distance et défense extérieure.

 

Sur les postes intérieurs, les Lakers font aussi peau neuve. Exit Jordan Hill et Ed Davis, bienvenue à Roy Hibbert. Transféré à Los Angeles contre un simple 2nd Tour de draft, l’ancien Pacer occupera logiquement le poste de pivot titulaire, apportant défense intérieur et protection du cercle, deux qualités disparues depuis plusieurs saisons mais nécessaires. Le jamaïcain d’origine aura fort à faire pour combler les errements défensifs des extérieurs.

A ses côtés, on pourrait retrouver l’autre nouveau venu, Brandon Bass. Free Agent cet été et après 4 saisons à Boston (comme quoi, il n’est jamais trop tard pour reconnaître ses erreurs), il s’est engagé pour 2 saisons (avec une Player Option sur la seconde) avec la franchise californienne.

Autre candidat au poste d’ailier fort titulaire, Julius Randle, allégé de 8 kgs superflus mais gonflé à bloc. L’ancien Wildcat tentera de faire oublier ses brefs et cauchemardesques débuts dans la grande ligue.

Enfin, on pourra aussi observer Larry Nance Jr. sur ce poste 4. Il ne devrait pas jouer énormément en début de saison mais pourra, à l’instar d’Anthony Brown, grapiller des minutes selon les blessures et les méformes de chacuns.

 

Il n’a pas de contrat garanti mais sera conservé 

 

Désireux d’intégrer la grande ligue, Marcelo Huertas a refusé une offre de Galatasaray avant de parapher, quelques jours plus tard, son contrat avec les Lakers. 1 an, au minimum salarial (522’000$), non garanti.

Si cette situation « précaire » pour un joueur de son expérience peut étonner, sa place dans le roster paraît néanmoins assurée. Joueur d’expérience à un poste où les Lakers ne comptent qu’un sophomore et un rookie de 19 ans, il apportera ainsi une menace supplémentaire sur Pick’n’roll, excellant dans ce domaine.

 

Ils ont un contrat garanti mais ce n’est pas le cas de leurs places  

 

Avec 11 noms déjà cités et un maximum de 15 places dans un roster, Mitch Kupchak et son Front Office devront largement se questionner sur l’identité des  3 ou 4 joueurs  qui débuteront la saison avec les Lakers.

De ce fait et malgré leurs contrats garantis, Ryan Kelly et Robert Sacre pourraient être coupés si le General Manager souhaite tenter des paris, privilégiant talent et potentiel aux deux Lakers.

 

Ils ont un contrat non garanti et vont devoir cravacher pour décrocher une place

 

Signé en cours de saison après un passage aux Rockets, Tarik Black a su profiter de la bienveillance de Byron Scott ainsi que de l’absence d’objectif sportif et de concurrence pour engranger du temps de jeu. Pivot d’une petite taille mais débordant d’énergie, »Boom Boom » apporte un profil totalement différent du géant de Georgetown, rapidement dépassé par les small ball de plus en plus récurrents dans la ligue. Black a donc une immense carte à jouer et pourrait (devrait) récupérer une place.

Lui aussi arrivé en cours de saison, cette fois-ci en provenance de la D-League et des Los Angeles Defenders, Jabari Brown est lui beaucoup plus sous pression que son coéquipier. Culminant à seulement 1.93, Brown a vu la concurrence à son poste s’étoffer avec le retour de Kobe & Young ainsi que l’arrivée de Lou Williams & D’Angelo Russell.

Il sera lors du TC en concurrence avec Michael Frazier, l’arrière de Florida non drafté, lui aussi réputé pour son shoot longue distance.

Non appelé, lui aussi, Jonathan Holmes a décroché un contrat non garanti cet été, synonyme d’une invitation au training camp. Tweener de 2.06, il tentera par sa défense et sa puissance athlétique de convaincre Kupchak de le garder.

Mission difficile puisque sur les deux postes d’ailiers, 6 joueurs ont leurs places garanties, à quoi il faudra rajouter la concurrence de Metta World Peace. Rentré aux Etats-Unis après sa fin de saison en Italie, il a servi de sparring partner à Julius Randle, en quête de sensation. Physiquement affuté d’après les observateurs, les dirigeants des Lakers lui ont donné une chance de faire son retour en NBA.

Enfin, le 19ème joueur convié à Hawai se nomme Robert Upshaw, déjà présent dans l’équipe de Summer League des Lakers. Pivot physique et capable de scorer près du panier, Upshaw apporterait aussi une force de dissuasion supplémentaire dans la peinture. Néanmoins, souvent dépeint comme instable et caractériel, il devra convaincre l’encadrement que cette phase de sa jeune carrière sportive est bel est bien terminé et qu’il est enfin prêt à jouer, sérieusement.

 

ROSTER