Débats Sports
Don't Miss

Ils vont marquer 2014, Bilan du mois d’Octobre

***

Lorsque on regarde sa saison 2014, on peut imaginer la frustration immense que peut ressentir Grigor Dimitrov en ne se voyant pas convié au Masters Londonien. Impressionnant de régularité, réalisant peu de contre performances, le Bulgare a vécu un mois d’octobre à l’image de sa saison. Bon, très bon même, mais avec un petit quelque chose manquant pour battre les tout meilleurs. Battu par Tomas Berdych en finale à Stockholm où il défendait son titre, il s’est ensuite incliné comme l’an dernier face à Federer à Bale, en quart de finale, avant de se faire sortir par Murray à Paris, dès les 8èmes. Les regrets, Dimitrov pourra les avoir sur le Masters de Shanghai, où Benneteau l’a sorti dès le 2ème tour. Un bon parcours aurait pu lui ouvrir les portes de l’O2 Arena. Physiquement moins bien depuis quelques mois, Dimitrov finit donc son éreintante saison dès le mois d’octobre.

Lorsque l’on regarde sa saison 2014, on peut imaginer le…soulagement immense que peut ressentir Milos Raonic en se voyant convié au Masters Londonien. Car le géant Canadien présente exactement le même bilan que Dimitrov : 49 Victoires pour 18 défaites. Mais c’est surtout dans les Masters 1000 que le Canadien aura été plus performant que Baby Fed. Et c’est à coup de services destructeurs à Bercy que Raonic s’est assuré sa place à Londres. Car après une défaite d’entrée à Shanghai contre Monaco, puis à Moscou contre Berankis, c’est l’incroyable Goffin qui l’a stoppé en quart à Bale. Mais sous la pression, à Paris, Raonic a ravagé le tableau en sortant Bautista Agut, Federer puis Berdych, avant de s’incliner contre Djokovic en Finale. Il arrivera à Londres dans la peau d’un très, très gros outsider.

Des trois joueurs de la nouvelle génération de cette sélection, il n’y en aura donc qu’un seul à ne pas s’envoler pour l’Angleterre. En effet, Kei Nishikori est devenu le premier joueur asiatique de l’histoire à participer au Masters. C’est amplement mérité pour le Japonais qui aura réalisé une saison titanesque. En Octobre, se sachant en bonne position, Nishikori n’a participé qu’aux deux M1000. A Shangai, Sock l’a sorti d’entrée. Loin de douter, le Nippon à eu besoin de 9 sets pour sortir Robredo, Tsonga puis Ferrer dans un tryptique bien compliqué, pour assurer sa place à Londres et se hisser en demi-finale de Bercy, là où Djokovic l’a croqué tout cru. Si il semble, lui aussi, un peu accuser le coup physiquement, il défendra, comme à son habitude, chèrement sa peau pour l’ultime rendez-vous de sa saison.

Use your ← → (arrow) keys to browse

[themoneytizer id=15816-16]