Débats Sports
Don't Miss

Ils vont marquer 2014. Bilan du mois de Juin.

*****

Il est de retour. Après 2 mois sans aucun match pour cause de blessure, Richard Gasquet est revenu sur le circuit, à Roland Garros. Jusqu’au dernier moment, le doute a plané, mais le Bitterois est bien revenu sur les terres de son seul titre en Grand chelem chez les professionnels, en 2004 en double mixte avec Tatiana Golovin. Vu les circonstances, son tournoi est honorable.

Après une victoire au 1er tour contre le fantome du fantome de Bernard Tomic, il a sorti Berlocq, avant de baisser pavillon contre un très bon Verdasco. Après Halle et une défaite au 1er tour contre Haase, il est allé accrocher sa 2ème finale de la saison à Eastbourne, avec malheureusement une 2ème défaite à la clé, contre Feliciano Lopez, un des seuls Espagnols, tout sport confondu, à briller sur gazon en cette fin de mois de Juin. A Wimbledon, Gasquet a une carte à jouer, lui qui a déjà connu les demi-finales dans le temple du tennis. Quoi qu’il en soit, ne boudons pas notre plaisir de revoir « Ritchie » sur le circuit.

Après une série de victoires incroyables à Miami, Barcelone et Madrid, où Kei Nishikori avait remporté 14 matchs sur les 14 qu’il avait terminés, c’est bien ses problèmes physiques qui l’avaient empêché de jouer Djokovic à Miami et qui l’avaient forcé à l’abandon à Madrid contre Nadal, qui ont pris le dessus.

A Paris, Nishikori affrontait un bon joueur de tennis au 1er tour, en la personne de Martin Klizan. Mais, avec un dos en bon état, l’issue du match semblait très favorable. Malheureusement, le Nippon, sans aucune mobilité sur le cours, s’est incliné en 3 sets. Un vrai crève coeur tant le Japonais avait quelque chose à faire sur ce Roland Garros. Après 2 semaines d’interruption, on l’a vu mieux physiquement à Halle ou il s’est incliné en demi-finale contre Federer. Le gazon n’étant pas sa surface favorite, aller en 2ème semaine à Londres serait déjà une performance solide.

Le trou d’air. Il n’y pas d’autre mot pour qualifier le Roland Garros de Grigor Dimitrov. Sur ses 10 premiers tournois de la saison, le Bulgare avait à chaque fois passé le 1er tour. Pas de chance pour lui, cette belle série (qui peut paraitre banale, mais qui démontre tout de même une certaine solidité chez un joueur présenté dans le passé comme inconstant) s’est donc terminée au plus mauvais des moments. Avec seulement 3 défaites sur terre battue avant le tournoi parisien, contre Berdych, Ferrer, et Nadal, il était légitime de penser que Dimitrov pouvait briller à Paris. Mais l’Ace Machine Ivo Karlovic en a voulu autrement, et a su faire la différence dans 3 sets très serrés, 6/4 7/5 7/6.

A Londres, Baby Fed aura à coeur de prendre une revanche, lui qui l’an passé avait été sorti dès le 2ème tour. Pour montrer ses intentions, Dimitrov a remporté le Queen’s, la répétition générale de Wimbledon, pour se familiariser avec le gazon Londonien, avec notamment une belle victoire contre Wawrinka et un énorme combat en finale, ponctué de 3 tie break, contre…Feliciano Lopez. Dans un tournoi de Wimbledon assez ouvert ces dernières années, Dimitrov peut faire un très gros coup.

 

Use your ← → (arrow) keys to browse

[themoneytizer id=15816-16]