Débats Sports

HEAT ME UP : Novembre (9-7)

Un retour mensuel sur les performances du Miami Heat. Ça te met en joie Chris ? Moi aussi.
Un retour mensuel sur les performances du Miami Heat. Ça te met en joie Chris ? Moi aussi.

Le premier mois de la saison 2014-2015 de Miami nous offre un bilan mitigé, plutôt logique lorsque l’on prend en considération les nombreux ajustements à faire dans cet effectif new look et la blessure de Wade, qui manque 7 matchs. Combinées aux absences de plusieurs autres joueurs notamment à l’intérieur, ces données n’empêchent pas de trouver des satisfactions dans ce premier mois de compétition très chargé : 16 matchs et cinq Back to back au programme dans ce début de saison. Parmi ces satisfactions,  on trouve l’apport de Chris Bosh, le nouveau rôle de Mario Chalmers ou la bonne intégration des deux rookies James Ennis et Shabazz Napier.

WEEK BY WEEK

Semaine 1 (3-0) :

Le tip-off, enfin. La bonne odeur des parquets, le doux bruit de chaussures neuves qui grincent. Le Miami new look démarre la saison 2014-2015 de manière très positive. Avec des intérieurs blessés (Haslem et McRoberts), le Heat propose pour démarrer un 5 de départ Cole-Wade-Deng-Williams-Bosh, qui rencontre un succès précoce. 3 victoires, zero défaite et une place de leader et seule équipe invaincue à l’est. Victoires successives contre Washington, Philadelphie et Toronto. La belle vie quoi. Du côté individuel, si Williams a démarré avec un horrible 0/6 à 3pts, il se rattrape bien et assure derrière l’arc. Chris Bosh attaque sur les chapeaux de roue en assumant pleinement ses nouvelles responsabilités tandis que Wade et Deng sont des modèles de justesse dans le jeu : rien n’est forcé. Du côté des meneurs, on retrouve un Norris Cole séduisant en titulaire et un Mario Chalmers libéré en 6th man, jouant d’ailleurs beaucoup au poste 2. Les rookies Ennis et Napier sont installés dans la rotation très ouverte de Spoelstra, bénéficiant de minutes dès le QT1. Si les deux débutants pèchent par des erreurs défensives (des fautes stupides sur les shoots extérieurs notamment), ils apportent une énergie appréciable (cf le poster absolument monstrueux de James Ennis).

Si l’attaque séduit, la défense n’est clairement pas encore en place, la passivité défensive est encore trop grande et les rotations défensives pas maitrisées en ce début de saison.

Comment se mettre le public dans la poche dès la première semaine, by James Ennis

Comment se mettre le public dans la poche dès la première semaine, by James Ennis

Semaine 2 (2-2) :

Le rythme s’accélère et la première confrontation contre une équipe de l’ouest pointe son nez : Houston débarque à South Beach, et Dwight Howard va mettre en exergue les lacunes défensives et les absences à l’intérieur de l’équipe. 26-10 pour le grand Dwight et une première défaite de la saison avec une raquette décimée. Dès le lendemain, rendez-vous à Charlotte où là encore, les absences à l’intérieur (Haslem toujours absent, McRoberts toujours gêné et Andersen blessé) seront une fois encore préjudiciables et mèneront à une deuxième défaite de suite. La semaine se poursuit avec une réception de Minnesota et une rencontre presque totalement maitrisée : trois quarts-temps dominés et un énorme trou d’air en fin de match, juste assez pour se faire peur. L’absence totale de rebond offensif et la faible réussite aux lancers francs sont les deux grosses lacunes qui ressortent de ces rencontres. En fin de semaine, le Heat va fournir la meilleure prestation de son début de saison, avec une très belle victoire sur le parquet de Dallas, après une rencontre parfaitement maitrisée. Mouvement de balle, agressivité, fluidité offensive, on a pu voir ce que le Heat pouvait produire de meilleur, avec en plus un superbe Luol Deng à 30pts.

Cette saison s'annonce plus difficile que les précédentes. Les victoires, parfois plus laborieuses, sont aussi nettement plus savoureuses.

Qui c’est qui a 4 doigts et un énoooooooorme salaire ?

Semaine 3 (0-3) :

La première semaine difficile du Heat pointe son nez. Les retrouvailles avec une équipe d’Indiana décimée s’inscrivent dans la droite lignée des rencontres précédentes contre les Pacers : grosse défense, impact physique.. En shootant à 44 % aux LF, le Heat ne pouvait prétendre s’imposer, tandis que la blessure de Wade vient encore ternir cette soirée. Miami affronte ensuite une séduisante équipe d’Atlanta qui va mettre les rotations défensives au supplice avec une performance à 3pts remarquable. Sans Wade, difficile de trouver les réponses à un écart fait dès le début de la rencontre. Enfin, l’équipe achève, toujours sans D-Wade, sa semaine avec la réception de Milwaukee, et va produire sa pire prestation de la saison. Un Bosh catastrophique (2/18), au diapason d’une défense laxiste, entraine l’équipe dans une troisième défaite de rang. Seule satisfaction, Shawne Williams, qui continue d’être très efficace à 3pt est l’un des seuls à surnager cette semaine.

Shabazz se prépare. Bientôt Shabazz dominera le monde

Bon… Au moins Cleveland aussi fait de la merde

Semaine 4 (3-1) :

Le Heat doit renouer avec le succès, toujours sans D-Wade, blessé. Cela passe par une victoire contre Brooklyn, sans McRoberts et Deng, un match qui voit donc Danny Granger démarrer dans le 5, et Mario Chalmers se montrer très précieux. Les Clippers seront eux en revanche trop forts pour être contenus. Le secteur intérieur décimé ne peut limiter un Blake Griffin en forme qui permet à son équipe de faire l’écart dès le début. Le derby floridien contre Orlando permet à l’équipe de se relancer, grâce à une très grosse adresse extérieure qui vient compenser les lacunes au rebond. Le match dans le match entre Bosh et Vucevic offre du grand spectacle tandis que Rio continue sur sa très bonne lancée. La semaine se termine enfin sur un back to back contre Charlotte gagné in extremis d’un point. De très bons Luol Deng et Shabazz Napier permettent au Heat de s’en sortir malgré une incapacité chronique à conserver une avance au score. Toujours sans Wade, avec un Norris Cole blessé lui aussi, Miami s’en sort bien cette semaine, notamment grâce à Mario Chalmers.

Notre nouvel assistant coach

Notre nouvel assistant coach

Semaine 5 (1-1) :

Petite semaine pour Miami pour terminer le mois, avec une réception de Golden State en milieu de semaine, ou Miami toujours privé de Wade se montre accrocheur mais trop faible pour répondre à la folie offensive des Warriors. le match attendu est celui de dimanche contre New-York au Garden, avec le retour de D-Wade aux affaires. Dans un match ignoble offensivement, le Heat parvient à faire la différence grace au retour de Flash qui assure dans le dernier quart-temps, bien aidé par Chris Bosh.

C’est donc sur un bilan de 9 victoires et 7 défaites que se cloture ce mois de novembre pour Miami. Des bonnes choses dans le spacing en attaque et dans la défense (par séquence), quelques satisfactions individuelles mais surtout une grosse lacune au rebond et une irrégularité chronique qui fait mal. Avec un effectif grandement remanié, on peut toutefois penser que l’équipe a été en rodage pendant ce mois, et que les retours des blessés devraient permettre aux rotations de se perfectionner.

TOP JOUEURS

TOPTOP

Bosh. 21 points 9 rebonds 2,5 Passes. Dinobosh assume son statut de franchise player retrouvé. Malgré quelques irrégularités et notamment un gros trou d’air face à Milwaukee (2/18 au shoot), il constitue l’option offensive numéro un de l’équipe. Plus intérieur que précédemment, il refait profiter l’AAA de son magnifique footwork, tout en conservant sa capacité à shooter de loin, dont il profite pleinement grâce à davantage de tickets shoots.

Chalmers. 14,5 points 2,5 rebonds 5 passes. Bouc émissaire du Heat après sa performance désastreuse en finals, on ne donnait pas cher du pauvre Rio, relégué sur le banc en ce début de saison. C’était une grossière erreur. Il s’épanouit totalement en 6e homme, souvent au poste 2 associé à un meneur (profitant de l’absence de Wade). Sa capacité de pénétration et son énergie apportent un réel atout à une équipe de Miami qui a trop tendance à rester en périphérie.

Williams. 10 points 5 rebonds à 50 % à 3pts. C’est LA bonne surprise de ce début de saison. Titulaire dès le premier match qu’il rate complètement, on ne donnait pas cher de sa place, qu’il était censé chauffer en attendant les retours d’Haslem et McRoberts. Mais le Williams nouveau apporte énormément. Principale menace de l’équipe à 3pts, il shoote à 50% derrière l’arc, ce qui en fait l’un des meilleurs shooters de la NBA. Il s’est toujours montré sérieux, jouant plutôt juste et étant même parfois le déclencheur d’un retour au score de l’équipe, ou le seul joueur qui surnage dans une défaite.

Shabazz

Plutôt TOP

Wade. 20 points 3,5 rebonds 6,5 passes. Difficile de juger le premier mois de Dwyane Wade compte tenu de ses nombreux matchs ratés. Ce qu’il a montré avant sa blessure est cependant très séduisant. On a vu un Wade en forme, facilitateur et distributeur, mais aussi capable de prendre le jeu à son compte quand il le faut, ce qui a manqué à l’équipe en son absence. Il n’a cependant rien forcé, jouant plutôt juste et dans sa zone de confort, sans s’économiser pour autant. Un beau début de mois calmé par une blessure, en espérant que ce schéma ne devienne pas récurrent.

Napier. 7 points 2,5 rebonds 2,5 passes. Une vraie satisfaction. Le rookie, vite devenu l’un des chouchous du public,  disposait déjà d’une solide expérience en fac, et l’on a pu très vite se rendre compte que le petit n’a pas froid aux yeux. Vite lancé dans le grand bain par le coach, c’est lui qui est sur le terrain lors de toutes les fins de matchs serrées. Ses dribles et sa capacité à distribuer la balles sont séduisantes, et il n’hésite pas à prendre les shoots quand il le faut, comme lors de cette fin de match tendue contre Charlotte. Il a cependant encore des défauts de rookie sur lesquels travailler, et notamment une trop grande tendance à faire faute sur des shoots extérieurs.

Deng. 15 points 4,5 rebonds 1,5 passe. L’aillier, qui doit jouer avec l’étiquette de « remplaçant de LeBron James » accrochée à son maillot, fait plaisir par sa capacité à ne jamais forcer son jeu. Quelques peu irrégulier, capable de grosses pointes au scoring mais aussi de matchs très discrets, il n’est cependant pas du genre à monopoliser le ballon quand il n’est pas efficace. Son jeu sans ballon est un modèle du genre, qui apporte à l’attaque du Heat des mouvements dont elle a bien besoin.

Birdmaaan

Un peu TOP

Ennis. 3,5 points 2,5 rebonds 0,5 passe. Le public s’est pris d’affection pour le jeune rookie, qui a tout fait pour se le mettre dans la poche. Le garçon est un diamant (très brut). Volontaire, motivé, ultra athlétique, il a les défauts de ses qualités et de sa jeunesse. Une tendance à sauter de partout, pour le meilleur (gros posters, agressivité dans la raquette) ou le pire (envolée sur les feintes de shoots, beaucoup de fautes) montre le travail qu’il lui reste à faire, mais le nouveau King James est prometteur.

Haslem. 4,5 points 4,5 rebonds 0,5 passes. UD est l’âme de l’équipe. Heater since day one, il apporte son énergie, son leadership, son agressivité sous le cercle pour rebooster l’équipe dans les moments difficile. Véritable guerrier, Haslem a été précieux sur les matchs qu’il a joué, mais pénalisé par les blessures en début de mois il n’a joué que 8 matchs. Son apport en un temps de jeu limité (12Min/match) est cependant tout à fait satisfaisant, d’autant que son travail n’est pas toujours visible sur les statistiques.

Pas TOP

Birdman. 2.2 points 3 rebonds 0,5 passe. Copier-coller de ce qui vient d’être dit d’Haslem, en un peu moins bon. Lui aussi embêté par les blessures, Birdman continue d’apporter son énergie dans la raquette, mais a semblé un ton en dessous ce mois-ci. On l’a notamment vu étrangement off-timing sur des contres en deuxième rideau, multipliant les goaltendings.

Cole. 7 points, 2 rebonds, 3,5 passes Propulsé titulaire cette saison, Norris Cole a eu du mal à trouver sa place entre les bonnes performances de Chalmers et la montée en puissance de Shabazz Napier. Il est le perdant de cette bataille du poste 1 ce mois-ci, s’étant montré assez décevant en tant que titulaire. Sa série de matchs disputés avec le Heat sans absence (160), 3e plus longue de l’histoire de la franchise, s’est également arrêtée avec une petite blessure à un doigt.

McRoberts. 2.5 points 2.5 rebonds 0.5 passes. La déception de ce mois. On attendait beaucoup de McBob, qui sortait d’une belle saison avec Charlotte, mais, gêné par une blessure au pied, son apport a jusqu’ici été insuffisant. Peu agressif en attaque, il s’est souvent contenté de faire tourner la balle (certes efficacement) et de prendre des shoots de loin, la plupart étant trop courts.

Brown Utilisé surtout dans le garbage time, il a été propulsé titulaire sur quelques matchs lors des absences conjuguées de Wade et Cole. Mutlipliant les mauvais choix et pertes de balles idiotes, Shannon Brown n’a pas convaincu et a été coupé en fin de mois par le Heat.

Whiteside C’est pour lui que Brown a été coupé. Phénomène physique passé par Sacramento, le 7-footer a sorti plusieurs belles performances en D-League, qui ont attiré un Heat en manque de rebonds (bon derniers de la ligue dans l’exercice). Comme il le dit lui même, son rôle à Miami sera de « Prendre des rebonds, protéger le cercle et dunker sur les gens ». Nouveau phénomène physique qui débarque dans la raquette de Miami, espérons qu’il soit plus proche de Joel Anthony que de Dexter Pittman.

hpg1415-dangal5-ra-jenifer-nic1

Ce mois-ci le Heat a su….

Jouer collectif et multiplier les assists.

Shooter de loin

Jouer l’interception

Intégrer les rookies

Battre Jakarr Sampson et Philadelphie

Ce mois-ci le Heat n’a pas su…

Attaquer (suffisamment) le cercle

Tenir un écart au score

Prendre des rebonds

Défendre les shoot extérieurs

Gagner contre les gros.

STATS

Bosh 26 points-15 rebonds contre Washington

Deng 30 points contre Dallas

Chalmers 23 points-11 passes contre Atlanta

Williams 21 points à 5/6 à 3pts contre Atlanta

Deng 19 points en première mi-temps contre Charlotte

Bosh 32 points-10 rebonds contre Orlando

hpg1415-dangal-2-da-jenifer2

BONUS

Quand Wade rentre des 3pts…. https://vine.co/v/OOp7v3Lm2l5

Shabazz Napier dans ses oeuvres https://vine.co/v/O53TEHE2Lr6

LOOK OUT BELOW https://www.youtube.com/watch?v=2dDHWE9Pg0o

BALL MOVEMENT https://vine.co/v/OeYEUFXaKPd

Le très bon mini-film HeatNation, si vous l’avez raté  https://www.youtube.com/watch?v=4VvQ0JumafU