Débats Sports

Faut-il lire The Secret Footballer?

The secret footballer

On aurait du se méfier de la campagne de promotion de l’ouvrage. Quand les médias peu à mêmes d’encourager leurs lecteurs à dévaliser les rayons des librairies, en temps habituels, se lancent dans des critiques dithyrambiques d’un ouvrage, ce n’est pas bon signe pour la qualité de ce dernier. Or les émissions consacrées au ballon rond ont été assez unanimes sur The Secret Footballer. Un bouquin issu des chroniques publiées dans le Guardian par un joueur anonyme de Premier League et sorti au cours de l’été au Royaume Uni mais dont nos commentateurs semblaient découvrir l’existence. Le traducteur non plus n’a pas ménagé sa peine, en laissant en quatrième de couverture une citation alléchante.

« On dit souvent que 95% de ce qui arrive dans le football se passe derrière des portes closes. La plupart de ces histoires, je ne devrais pas vous les raconter. Et pourtant je vais le faire ».

Que peut donc retenir d’un livre dont on ne connaît pas l’auteur ?

Précisément, le principal intérêt du livre est de dénicher quelques indices supplémentaires sur l’identité du secret footballer. Sinon, contrairement à ce que la quatrième de couverture indique et à ce que la promotion de l’ouvrage assurée par le traducteur laisse entendre, cet ouvrage ne révèle rien d’autre que des anecdotes sans grand intérêt. A moins que les éventuelles tromperies conjugales ou les séances de débauche auxquelles peuvent se livrer des jeunes hommes aux portefeuilles bien remplis vous passionnent vous ne trouverez votre compte qu’au cours de quelques chapitres.

Dans un livre qui, au final, ne parle que très peu de jeu, le chapitre intitulé « tactiques » est d’une faiblesse indigente. L’objet du livre n’est clairement pas de parler de jeu, l’intérêt est ailleurs notamment dans la description des acteurs impliqués dans les négociations des prolongations (ou des ruptures) de contrats.

Le chapitre sur les agents dont on peut regretter qu’il se circonscrive à une interview d’un agent anonyme est de loin le plus intéressant des 300 pages du bouquin. Sans qu’il n’y livre des secrets bien gardés, l’agent questionné détaille sa perception du métier, de son rôle dans la défense des intérêts de ses clients qui peuvent au choix être des clubs ou des joueurs. Si ses réponses ont de quoi inquiéter celui qui milite pour un football populaire. Néanmoins, cette partie a le mérite d’éclairer le lecteur sur les moteurs de l’inflation salariale mais aussi l’évolution du rôle de ces intermédiaires. De simples connecteurs entre des acteurs d’un marché mondialisé à celui de gestionnaires de fortune et conseillers financiers, la palette des activités des représentants de joueurs s’est considérablement étendue, en même temps que leurs comptes en banque se remplissaient. Malheureusement, le secret footballer ne s’épanchera pas sur les relations personnelles qu’il entretient avec son ou ses agents, pas plus qu’il ne s’engagera dans une analyse du rôle de ces derniers dans l’accroissement du taux de rotation des joueurs. Nous ne saurons pas si ces agents l’ont poussé à multiplier les changements de club.

Ailleurs, quelques réflexions parcellaires sont dignes d’intérêt, notamment quand il évoque sa dépression, ou les passages sur les paris sportifs où sans non plus révéler des choses insoupçonnables, il confirme que certains de ses coéquipiers se sont fait de jolis bas de laine en profitant de la multiplicité des paris ouverts chez les bookmakers. Particulièrement visés, les premières touches ou les cartons jaunes qui sans affecter directement le scénario d’une partie devenaient des moments clés des rencontres en raison des sommes placées sur la probabilité de leur occurrence.

Le choix et le rôle du capitaine, notamment dans la gestion des primes individuelles et collectives, sans surprendre sont l’objet des confessions du secret footballer qui avoue avoir été déçu par son capitaine, ce dernier ne s’étant pas montré apte à négocier les primes que ses partenaires de vestiaires escomptées. En revanche, José Mourinho se voit couvert d’éloges pour avoir mis un terme à une séance photo organisée par un sponsor, au motif que ce dernier n’avait pas prévu de récompenses pour les joueurs. La preuve qu’il est un grand coach pour le secret footballer

Malheureusement ces quelques réflexions à la fois originales et poignantes sont noyées dans un flot édifiant de banalités. On apprend ainsi que l’environnement du club de Milwall n’est pas l’idéal-type de la Licra, ou que certains joueurs de foot sont plus attirés par de juteux contrats que par la perspective de marquer l’histoire du jeu. L’auteur va ainsi jusqu’à nous expliquer comment Nicolas Anelka a cherché à maximiser ses revenus en changeant régulièrement de clubs pour profiter de substantielles primes à la signature. N’en jetez plus…

Une chose est certaine, l’anonymat est effectivement la grande force du Secret Footballer. L’intrigue autour de son identité est bel est bien le principal intérêt de l’ouvrage, si ce n’est le seul. L’ouvrage n’a rien à offrir de plus que les chroniques déjà publiées par le Guardian.

On n’apprend pas grand chose donc au fil de la lecture de cet ouvrage, mais comme cette dernière n’est pas désagréable, on vous conseillera d’emprunter le bouquin à un copain bonne patte ou bien à aller l’acheter. Il sera alors temps d’essayer de se convaincre que votre achat sera un acte de solidarité à l’égard de votre libraire, les éditions Hugo Sport et que vos 16,50 euros ne termineront pas une bataille de champagne à Las Vegas.

Malgré tout, l’enquête se poursuit et un site internet dédié est régulièrement alimenté par les apprentis Sherlock Holmes : http://www.whoisthesecretfootballer.co.uk/ .Alors que les noms de Joey Barton, Phil Neville, Kevin Davies ou Danny Murphy ont été avancés, les pistes semblent de plus en plus mener au nom de Dave Kitson.

[colored_box color= »red »]La présentation de The Secret Footballer, dans la peau d’un joueur de Premier League est pour nous l’occasion de vous présenter notre bibliothèque. Vous y retrouverez une sélection d’ouvrages qui sont, un jour ou l’autre, passés entre nos mains. Naturellement, nous attendons vos recommandations de lectures.[/colored_box]