Débats Sports

Existe t-il un problème Mancini en Ligue des Champions ?

Placé dans le groupe de la mort avec trois autres champions en titre, ce qui en dit long sur le format de la coupe aux grandes oreilles, Manchester City a certainement commis l’irréparable en concédant une défaite 3 buts à 1 sur le terrain de l’Ajax Amsterdam. Avec une seule unité au compteur celle du nul obtenu in extremis à la maison face au champion d’Allemagne, les mancuniens n’ont plus leur destin en main dans la plus prestigieuse des compétitions. Comme l’an passé, ils pourraient bien passer à la trappe dès les phases de poules. La presse britannique toujours prompte à dénoncer des coupables, pointe l’incapacité de Roberto Mancini à briller dans cette compétition.

Alors existe t-il un problème Mancini en Ligue des Champions ?

En l’espace de deux expériences à la Lazio et à l’Inter, Roberto Mancini s’est imposé comme un des techniciens les plus réputés. Il s’y est aussi constitué un joli palmarès. Celui qui est le meilleur buteur de l’histoire de la Sampdoria, a remporté, trois coupe d’Italie consécutives avec deux clubs différents (2004 avec la Lazio, 2005, 2006 avec l’Inter), deux supercoupes d’Italie (2005, 2006), trois titres de champions avec l’Inter (2006, 2007, 2008). Avec les mancuniens il a ajouté une FA Cup en 2011, un Community Shield et un titre de champion d’Angleterre l’année passée. Dès sa première saison à la tête de la Lazio Rome, il conduit son équipe jusqu’en demie finale de la Coupe de l’UEFA où il ne subit la loi que du futur vainqueur le FC Porto d’un certain…José Mourinho. Malgré cette première expérience et un palmarès européen, en tant que joueur, conséquent avec deux coupes des vainqueurs de coupe (en 1990 avec la Sampdoria et en 1999 avec la Lazio), le natif de la petite bourgade de Lesi n’a plus conduit une de ses équipes aussi loin en Coupe d’Europe.

Bilan de Mancini en Ligue des Champions.

 

Sans compter la saison actuelle, Roberto Mancini a vécu six campagnes de Ligue des Champions depuis le banc, une avec la Lazio Rome, 4 avec l’Inter Milan et une avec City. S’il s’est toujours extirpé des poules avec l’Inter, il n’y est pas parvenu ni avec la Lazio ni avec City.

Alors qu’il est parvenu à remporter la Série à 3 reprises, et la Premier League dès sa 3ème saison en Angleterre, l’entraîneur Italien n’a jamais fait mieux qu’un quart de finale en Ligue des Champions. En 2005, il subit même un double affront face au voisin du Milan AC lors des quarts de finale avec deux défaites (2-0, 3-0). L’année suivante, l’Inter échoue au même stade de la compétition face à Villarreal. Après avoir remporté le match aller 2-1, les italiens ne peuvent faire mieux qu’une défaire 1-0 au Madrigual.

Son bilan de 48% de victoires en Ligue des Champions est en effet bien en deçà de ce que l’on était en mesure d’attendre des effectifs qu’il avait à sa disposition. Cette saison encore, il devrait sous performer. Au crédit de Roberto Mancini, la Ligue des Champions est un club très fermé qui n’ouvre pas aisément ses portes aux nouveaux venus.

Chelsea est le premier club a avoir remporté la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire depuis la victoire de Dortmund en 1997. Entre temps, tous les vainqueurs de la coupe aux grandes oreilles l’avaient déjà remporté auparavant. Pire dans  ce laps de temps, on ne compte que 8 vainqueurs différents. Plus qu’ailleurs, l’expérience dans la compétition est déterminante pour réussir en ligue des champions. Or Manchester City n’avait jamais connu la Ligue des Champions nouvelle formule. Par ailleurs, le club n’a pas eu de réussite au tirage tombant ces deux dernières années dans des groupes de la mort qui portaient bien leur nom.

A l’Inter, à la tête d’une équipe rouée à cette compétition, Roberto Mancini s’était toujours extirpé des phases de poules. Son absence du dernier carré en 2006 tient à un fi, celui de la prime accordée au but à l’extérieur. Le problème de Manchester City en Ligue des Champions réside dans son inexpérience de cette compétition, pas dans l’identité de son coach.

Un certain José Mourinho n’est jamais parvenu à remporter cette prestigieuse compétition avec Chelsea…Di Matteo y est parvenu 5 ans après le départ du Special One. Pas certain que les actionnaires du club mancunien aient la patience d’attendre si longtemps.

  • MarcFitt

    Mancini n'est pas un très bon coach. Outre ses difficultés en Ligue des Champions il fait boulette sur boulette en championnat. Associer deux milieux défensifs qui défendent peu, changer un système de jeu qui a remporté le championnat, faire jouer deux buteurs non-complémentaires ensemble… Ca fait trop et il risque d'être très vite dégagé (remplacé par Mourinho ?).

    • Je partage avec toi quelques doutes sur certains choix tactiques récents et plus anciens d'ailleurs (Mancini a toujours fait preuve d'une certaine innovation tactique pour le meilleur comme pour le pire) mais je n'en déduis pas la même conclusion générale sur le bonhomme. Je pense au contraire que Mancini est un très bon coach.

      Le job de coach ne se limite pas à la dimension tactique. Au surplus à City, compte tenu de la profondeur de l'effectif et des caractères de certains joueurs, l'essentiel du boulot c'est de la gestion de ressources humaines. Or c'est cet impératif qui le contrait à innover sur le plan tactique, et à ne pas nécessairement faire les choix qui semblent être les meilleurs à court terme.

  • MarcFitt

    Justement, je trouve qu'il ne gère pas bien son effectif ! Rien que l'année dernière, Dzeko marque une dizaine de buts en six matchs au début de saison et sans raison il est remplacé par Balotelli dans le onze de départ. Idem pour ce dernier qui marquait un but par match et remplacé par le bosnien. Je ne parle même pas du cas Tévez dans lequel il s'est ridiculisé…

    • Mais précisément en instaurant un turnover entre ses attaquants il est parvenu à conserver les quatre au club et tous ont déjà planté cette saison. Avec des postes doublés avec des joueurs assez homogènes, tu ne peux pas faire de 11 type qui jouera toute la saison sous peine de provoquer l'hydre de certains. Et même la tentative de le faire est assez insoluble. A l'heure actuelle tu fais quoi tu dis à Dzeko meilleur buteur du club que sa place est sur le banc et non dans un éventuel 11 type? Ou tu sors Aguero de ce même 11 type au prétexte qu'il marque moins que Dzeko?

      Pour le coup, je trouve que le tout est particulièrement bien géré par Mancini. Même le cas Tévez. Au final, le joueur est de retour au club à son meilleur niveau, et pendant son absence les autres attaquants ont su le remplacer pour aller chercher le titre.

      • MarcFitt

        Ce n'est pas le turnover que je critique mais le moment choisi pour faire tourner. L'année dernière, Dzeko marque un quadruplé face à Tottenham et au match suivant il est sur le banc. Balotelli et Tévez sont très mal gérés par Mancini : un coup il dit qu'il veut s'en débarrasser et qu'ils ne joueront plus jamais pour le club et une semaine plus tard ils sont sur la feuille de match…

        Actuellement, Dzeko devrait être titulaire indiscutable. Outre le fait qu'il marque des buts, il abat un travail énorme qui devrait profiter à ses coéquipiers qui n'arrivent pas à le faire. Agüero est exceptionnel, tout le monde est d'accord pour le dire, mais il revient de blessure et est loin de son niveau mais il est quand même titulaire.

        Bref, nous sommes loin d'être du même avis.^^

        • MarcFitt

          Et j'ai oublié de parler du recrutement ! Javi Garcia, Maicon ? A quoi bon ? City avait déjà quatre latéraux et des milieux très performants. Javi Garcia est le contraire d'un Barry sans être exactement comme Yaya Touré donc comment pourrait-il trouver sa place ? A côté de Barry ? Yaya Touré ne peut pas être mis sur le banc. A la place de Barry ? Qui pour compenser les montées de Yaya ?

          Par contre, le recrutement de Nastasic est un bon coup.

  • Emir

    Mancini, Ancelotti, et tant d'autres … Ils ont bénéficié d'une grosse équipe pour se lancer et ont acquis une certaine réputation. Et au final, ils n'ont pas les cojones pour diriger une équipe comme il le faut. City, c'est plus d'un milliard d'investissement depuis 5 ans. Au final, il se retrouve avec une équipe qui ne perce pas tant que ça malgré le titre la saison passée. Heureusement qu'il y a les individualités et Yaya Touré surtout pour tenir ce club en éveil, sinon ils joueraient juste les places européennes. C'est clair qu'au départ, les dirigeants qataris voulaient lancer leur projet avec un entraineur connu pour attirer les yeux du monde footballistique sur lui (Oh, comme Paris ! 😉 ), mais il est évident qu'avec un réel tacticien (Favre, Klopp), qui a un gros caractère (Mourinho, Klopp…) et qui sait faire le philosophe (parler juste à ses joueurs : Guardiola) seraient tellement mieux à ce poste. Il a l'équipe la plus chère au monde au monde, un type qui est reconnu internationalement à chaque poste (et même plus ! Balotelli, Dzeko, Aguero et Tevez dans le même club, c'est juste ASTRONOMIQUE et inimmaginable !) et ne parvient pas à percer en Europe. Faut penser à le virer. D'autant plus que le rôle particulier des "managers" anglais fait que Mancini a voulu tous ses transferts, pas que ses dirigeants ou des recruteurs professionnels les sentaient bien.

    Joli article, je suis de ton avis. Il a eu assez de temps pour lancer son équipe, et comme il est parti en C1, il devrait sauter assez vite … Je pense qu'il devrait être viré même s'il remporte la PRL, mais je ne sais pas ce que les dirigeants en pensent.

  • Emir

    Re moi ! Alors gajs t'as vu l'info du jour ? Begiristain rejoint Manchester City ! C'était un des grands patrons au Barça concernant le jeu, le recrutement, etc. Il va assister Mancini dans les transferts, le développement de l'équipe, l'entrainement et le management ! C'est un recrue de poids, lui est capable de te construire une équipe qui fonctionne au niveau européen !

    Je suis content qu'ils aient eu la largeur d'esprit d'aller chercher quelqu'un qui peut bousculer les choses à City. Et d'ailleurs, les mauvaises langues signalent déjà que cette arrivée n'a pour but que de faire venir à Manchester, Pep Guardiola …

    • Je ne me félicite pas j'étais passé outre ton dernier commentaire. Du coup je réponds aux deux en même temps. Oui j'ai vu ça en jetant un oeil au derby de la mersey. City aurait tord de se priver de mettre en place des filières de jeu dès les petites sections jusqu'à l'équipe professionnelle ce qui a fait la force du Barça ces dernières années. Alors la même chose avec des moyens illimités 😉

      Après je pense que les actionnaires de City n'hésiteront pas à prendre Guardiola si l'opportunité se présente. Mais là j'en reviens aux considérations sur la dualité des fonctions d'un coach (directeur des ressources humaines et tacticien). Qui était le vrai stratège à Barcelone Guardiola ou Villanova? Est-ce que Guardiola est le profil idoine en ce qui concerne la gestion d'un groupe de 30 bonhommes d'un niveau assez homogène, lui qui a toujours préféré travailler avec un groupe réduit?

      En ce qui concerne tes réflexions sur Favre à Blagach, je te suis à 100% sur le génie tactique du bonhomme. Je t'accorde également que je pense que Mancini pèche en la matière. Mais je ne suis pas certain que le premier nommé aurait fait mieux à City que le second. Les connaissances en terme de tactique se sont tellement généralisées que, dans le football moderne à très haut niveau, ce qui fait la différence c'est la dimension humaine (la gestion de groupe) et l'expérience du très très haut niveau. Sauf quand une équipe comme le Barça arrive et possède en son sein 3 des 4 meilleurs joueurs de la planète.

      Je ne me réjouis pas que City fasse les bons choix, ma préférence va à Liverpool. La seule fois de l'année où une victoire de City me ravit c'est quand elle prive MU de précieux points.