Débats Sports

Episode 8 : Utah Jazz (3-5) 86 @ 97 Indiana Pacers (2-6)

Utah Jazz (3-5) 86 @ 97 Indiana Pacers (2-6)

Saison 2014-2015 Episode 8

          Vous le savez, si nous étions fans d’une équipe à l’Ouest, ce serait bien évidemment du Jazz de l’Utah. Véritable équipe de bouseux comme nous, le Jazz représente totalement notre vision du basketball. Et en plus, ils nous laissent gagner.

          CAR OUI, INDIANA A GAGNE HIER SOIR ! On l’a fait, dans un match pas totalement maîtrisé de bout en bout, mais un match plutôt sympathique. Dès le départ, les Pacers jouent directement sur Roy Hibbert et seulement sur Roy Hibbert (6 shoots en 8 minutes), qui est plutôt adroit et qui maintient les Pacers à flot. En effet, ils sont encore dans le coup après 1 QT (ce qui est plutôt rare) et malgré un passage dans les vestiaires au début du 2e QT, les Pacers parviennent à faire un run qui leur donne 6 points d’avance à la mi-temps, 47-41. C’est facile le basketball quand on ne perd par la balle (seulement 2 TO).

          Malheureusement, depuis le début de l’année, les Pacers ne vont pas bien dans le 3e QT et cette fois n’est pas un match isolé : Gordon Hayward et Enes Kanter prennent possession du match et le Jazz prend 7 points d’avance très vite. Il faut alors compter sur un gros match de LaVoy Allen, qui prend toutes les minutes de Luis Scola et/ou Ian Mahinmi et d’Anthony Jordan Price, qui font revenir les Pacers dans la fin du 3e QT à +3 et surtout dans le 4e QT où ce dernier score 10 points pour propulser les Pacers à 9 points d’avance, avant de voir rentrer Roy Hibbert sur le terrain pour quelques hooks qui parachèvent un succès hoosier.

 

          On a eu peur mais on a gagné, grâce à un courage sans faille de types qu’on voit beaucoup depuis le début de l’année : LaVoy Allen, Solo Hill et même Damjan Rudez.

 

Bulletin :

State Farm Man of the Match :

 RoyHibbert

        HIBBERT Roy : Mais quel match, bon sang. Il avait tous les ballons en attaque, il a scoré 29 points sur un 11-21. C’est très bon. Et que dire de sa défense intérieure ? Les mecs n’osent même plus monter au layup.

Très Bien :

        ALLEN LaVoy : 12 points à 50%, 15 rebonds dont 6 offensifs, des hustle plays en veux-tu en voilà, des déplacements toujours intelligents et une voix dégueulasse en post-game interview… Vive LaVoy Allen.

          PRICE Anthony Jordan : Nul à chier pendant 3 ans chez nous au début de sa carrière, Anthony Jordan est revenu avec de très bonnes dispositions, en témoigne le match de ce soir. Excellent. A suivre…

Bien :

        VOGEL Frank : Amandonné, Frank Vogel va devoir s’apercevoir que LaVoy Allen est supérieur à Luis Scola et qu’il n’y a aucune raison de le laisser sur le banc en début de match si c’est pour prendre un éclat.

          HILL Solomon : Le mec progresse à vue d’œil. Il a un peu attendu avant de prendre la mesure du match, mais quand il commence à driver, c’est du tout bon. Keep up, Solo.

          RUDEZ Damjan : Quand il est sur le parquet, les Pacers jouent mieux. C’est un bonheur pour un coach d’avoir un tel joueur. Ne manque plus que de l’efficacité personnelle car 1-6… Mouais.

Moyen :

        SCOLA Luis : Il prend des rebonds (toujours une belle fournée) et il n’a pas été si nul que ça en défense. 0 turnover aussi. Mais bon, c’est franchement insuffisant, même pour cette équipe.

          COPELAND Chris : Quand il ne shoote pas, il ne sert pas à grand-chose, surtout pas en défense. Mais il a été en foul trouble et il a surtout marqué deux tirs primés dans une période décisive. Peut faire mieux.

          MAHINMI Ian : Mahinmi n’a pas eu trop de chance hier, Hibbert était dans un très grand jour. En revanche, cela lui a permis de montrer la Mahinmi Speciale : Turnovers, Rebonds, %FG correct. As always.

Mauvais :

          SLOAN Donald : C’est dur pour un meneur qui ne perd qu’un seul ballon, mais au vu des matches précédents, il a été beaucoup moins efficace. Normal pour un type en surrégime.

          Nous sommes donc à 2-6 alors que le retour de quelques-uns de nos blessés s’approche à grands pas. Nous rencontrons le Miami Heat (5-2) à 1h30 mercredi soir. LET’S GO PACERS.