Débats Sports

Dave Rice, coach de UNLV : « Anthony Bennett est spécial »

Dave Rice, le coach de l’équipe de basketball de UNLV, était sur le point d’embarquer pour San Diego avant de prendre quelques minutes pour s’exprimer sur le cas Anthony Bennett.

Je prendrai toujours le temps de parler de Anthony Bennett. Il est spécial.

Les fans des Cavs auront peut-être du mal à le croire, tant le numéro un de la draft 2013 peine cette saison. Il ne tourne qu’à 2.4 points et 2.2 rebonds en 10 minutes sur le terrain et n’a même pas joué durant les trois derniers matchs des Cavaliers.

Rice le sait. Il essaye de regarder autant de match des Cavs que possible et parle régulièrement à Bennett, en essayant de l’encourager.

Le truc avec AB, c’est qu’il est tellement gentil qu’il essaye de satisfaire tout le monde. Il essaye de satisfaire le coach Mike Brown ainsi que les fans des Cavaliers.

Bien évidemment, il veut bien jouer… Je pense qu’il ressent une pression du fait qu’il ait été numéro un à la draft. Cleveland a confiance en lui et il veut leur rendre la pareille. Ça montre à quel point il est attachant. Je pense qu’il va travailler très, très dur pendant l’été et revenir plus fort l’année prochaine.

Les gens à Cleveland vont être heureux de le voir jouer l’année prochaine.

Ce n’est pas forcément ce que les fans veulent entendre, mais Rice a vu jusqu’où Bennett pouvait aller.

En 35 matchs (32 titularisations), Bennett tournait à 16.1 points, 8.1 rebonds et 1.2 contres en 27.1 minutes à UNLV. Il a été nommé Mountain West Conference Freshman of the Year et faisait parti de l’équipe All-Mountain West.

Parmi les scouts qui ont examiné Anthony Bennett, personne ne l’a rencontré plus souvent que les Cavs, selon Dave Rice. L’équipe était fascinée par sa capacité à marquer et à quel point il était féroce autour du panier. Des traits qui n’ont pas resurgi jusqu’à présent.

Il était notre meilleur scoreur. C’était un shooteur mais il pouvait aussi jouer au poste. Il marquait de manière très variée. Bien sûr, la NBA, c’est autre chose que la NCAA mais il est un très, très bon shooteur. Lorsqu’il trouve son rythme, il peut vraiment enchaîner les tirs.

On posait des écrans pour lui et on le faisait dribbler pour qu’il attaque le panier. Il est multidimensionnel. Il ne joue pas avec beaucoup de confiance. Ce n’est la faute de personne. Ça fait partie du processus.

Rice pense que l’opération à l’épaule a fait reculer Bennett d’un pas, mais pense aussi qu’il compensera pendant l’intersaison.

Le truc, c’est que Anthony Bennett est une personne géniale. Il est très respectueux. Je sais que dans notre équipe, il était le meilleur joueur. Il était un freshman, mais faisait tout pour s’intégrer. Il ne voulait pas empiéter sur le territoire des autres qui étaient là avant. Il y avait des fois où je devais le pousser à prendre les matchs en main. Il en est capable.

Je pense qu’une grande partie vient de sa personnalité. Il veut s’intégrer. Il ne fait aucun doute pour moi qu’il sera un très bon joueur NBA. Je sais qu’il n’a pas bien débuté sa carrière, mais j’ai beaucoup de confiance en lui, car je connais sa personnalité, son talent de basketteur et son QI basket.

Les dirigeants des Cavs ont tenu les mêmes propos depuis l’arrivée de Luol Deng, qui a quelque peu compliqué la situation. Si Bennett a eu de (mauvaises) chances aux postes d’ailier fort et de petit ailier, avant l’arrivée de Deng, ces minutes ont disparu. Earl Clark, qui a fêté son 26e anniversaire vendredi lors de la victoire 117-109 à Denver, est la doublure au poste d’ailier fort. Lorsque Deng sort du jeu, Brown se tourne le plus souvent vers la three guards lineup avec l’un des arrières au poste d’ailier.

Rice n’a pas fait part de sa position sur la possibilité d’envoyer Bennett en D-League à Canton mais il sait que Bennett serait ouvert à cette opportunité. Le rookie avait déclaré la même chose à Los Angeles.

Peu importe ce que Chris Grant et le coach Brown décident de faire, Bennett serait en accord avec eux. C’est un coéquipier génial. C’est un joueur qui est prêt à tout faire pour gagner. Il a trop de talent pour ne pas réussir.

C’est une transition énorme pour les jeunes, en particulier au niveau de sa condition parce qu’il revient d’une opération à l’épaule. Je pense qu’il fera des progrès énormes de sa première à sa deuxième année. Je m’attends à ce qu’il progresse énormément l’an prochain.

Que dirait donc le coach aux fans ?

Soyez patients et il sera un très bon Cavalier.

Traduction de l’article du Cleveland Plain Dealer « UNLV coach Dave Rice urges Cleveland Cavaliers fans to be patient with Anthony Bennett » : http://www.cleveland.com/cavs/index.ssf/2014/01/unlv_coach_dave_rice_urges_cle.html