Débats Sports

Comment intégrer C.J. McCollum à la rotation ?

Nouvelle année et première nouvelle, le rookie C.J. McCollum drafté en 10ème position par les Portland Trail Blazers est assigné en D-League à Idaho pour 2 matchs… Le but ? Retrouver du rythme.

McCollum a été impressionnant en summer league, il s’est malheureusement blessé au pied pendant le training camp. Depuis le début du mois de décembre il a repris l’entrainement progressivement et sans aucune gêne. Il est donc évident que ses grands débuts en NBA approchent.

Mais Terry Stotts étant un adepte de la rotation serrée, il est légitime de se demander comment il va pouvoir trouver des minutes à McCollum. Le talent de Christian James (C.J.) n’est pas remis en question mais plutôt dans les forces qu’apportent Mo Williams au jeu.

 

Mo Williams est sur courant alternatif depuis le début de la saison. Au-delà de l’expérience qu’il apporte à l’équipe on ne peut pas dire qu’il shoot bien (38%) ! Mais pourtant son association avec Damian Lillard est intéressante et le rôle de 6ème homme assumé, on voit souvent les Blazers aligner Mo(PG)-Lillard(PG/SG)-Wright/Matthews(SF) ensemble sur le terrain et ils sont efficaces offensivement.

Avec l’injection de McCollum à la rotation, Mo Williams va peut-être se décaler au poste 2. Un poste qu’il a occupé à merveille aux Clippers lors de la saison 2011-2012.

Lors de cette saison Mo Williams tournait à 39% de réussite… à 3pts ! Des standings de ses bonnes années à Cleveland. Si on gratte un peu dans l’analyse des shoots de Williams, on s’aperçoit qu’il est plus efficace dans la position d’un spot-up shooteur, ou en sortie d’écran… le rôle d’un shooting guard !

mo Will

 

Les principales craintes qui entourent C.J. McCollum, c’est que comme Damian Lillard le garçon aime avoir la balle dans les mains et il n’a aucun problème à créer son tir. Dans un style différent, la comparaison avec le dernier R.O.Y était légitime par les scouts.

De plus, lorsqu’il était dans la petite fac de Lehigh, McCollum était surtout dans le rôle de go-to-guy qui assure le scoring. Sa qualité de passeur n’était pas vraiment exploitée même si son coach lui reconnaissant des qualités à offrir de bonnes opportunités de tir à ses coéquipiers.

 

Mais avec la capacité de Mo Williams à prendre des bons tirs dans le rôle d’un shooting guard, je ne m’inquiète pas trop quant à la possibilité d’intégrer McCollum.

Je ne pense pas que McCollum est un doublon, l’important est qu’il puisse avoir des minutes significatives. Terry Stotts, comme dit préalablement, est un coach qui aime une rotation courte et ne s’en écarte pas trop. Mais avec l’addition d’un arrière talentueux et en bonne santé il va pouvoir offrir du repos à Damian Lillard tout en ayant la possibilité de réinventé des systèmes pour libérer Mo Williams. Et de la créativité offensive, Stotts n’en manque pas !

 

McCollum est de retour depuis un mois à l’entrainement. D’après les échos il a été très intéressant au shoot comme à la création. C.J. a par contre reconnu qu’il devait encore apprendre à maîtriser les déplacements de l’attaque survitaminée de Stotts. Mais sur un ton d’humour, il a aussi précisé que c’était parce qu’il n’avait pas pu courir correctement depuis un moment.

J’espérais le voir jouer lundi… Mais avec son envoi en D-League pour 2 matchs, je pense qu’il est probable de voir C.J. McCollum débuter à partir du 8 janvier lors des 3 matchs à domicile (Orlando, Boston, Cleveland). Sans doute pour qu’il reçoive l’ovation d’un Moda Center, impatient de le voir à l’œuvre !

  • Gajs

    Ravi d’apprendre que CJ est sur la voie du retour à la compétition. Je regrette juste que la venue des 76ers au Moda Center arrive trop tôt pour le voir à l’oeuvre en NBA et que les 87ers aient déjà joué leurs matches face à Idaho.
    Papier intéressant par ailleurs. CJ a indéniablement les qualités pour venir prendre des minutes à la mène et au poste 2 reste à Terry Scotts à ouvrir un peu plus sa rotation. J’espère qu’il se laissera convaincre malgré l’excellente dynamique des Blazers.
    Cela signe toutefois la fin des espoirs de voir Barton jouer autre chose que les animateurs de banc à la Bazemore.