Débats Sports

Chicago : La vie sans Rose

Troisième étape de notre preview d’avant saison, nous voici dans la division centrale de la conférence est, propriété des Bulls depuis deux saisons. Mais en sera-t-il de même cette saison alors qu’ils sont privés de leur meilleur joueur et que leurs rivaux d’Indianapolis se sont fortement renforcés ? Rien n’est moins sûr.

Chicago a fait une intersaison très moyenne et pour la première fois depuis bien longtemps, les Bulls n’en ressortent pas renforcés. Kirk Hinrich est venu prendre le relais à la mène durant l’absence de Rose, sans prendre le risque de donner sa chance au rookie Marquis Teague. Du coup le roster n’a pas été bouleversé. Luol Deng occupe toujours l’aile et la couleur est toujours composée de Boozer et Noah. Cette paire d’intérieur assure le strict minimum sans pour autant faire d’étincelles. Les dirigeants arrivent probablement à bout de patience avec Carlos Boozer et s’il ne prend pas les clés de l’attaque, ses mois à Chicago sont comptés.

C’est surtout le banc qui a perdu en qualité. Adieu John Lucas III, Omer Asik, Kyle Korver, Ronnie Brewer, C.J. Watson, Brian Scalabrine ( ?) et bienvenue à Nasr Mohammed, Nate Robinson, Marco Bellineli, des joueurs qui ont déjà fait trois fois le tour des franchises NBA sans vraiment s’imposer. La seule bonne nouvelle de la pré-saison a été la prolongation du contrat du coach Tom Thibodeau. Raison principale avec Rose du succès des Bulls, Thibodeau n’a pas eu le soutien qu’il méritait auprès des dirigeants. Et c’est le même problème avec Taj Gibson. Impérial en sortie de banc la saison dernière, il va débuter sa 4ème saison NBA et sa dernière de son contrat actuel. Il devrait être prolongé rapidement.

Meilleure défense l’année passée et meilleure équipe au rebond, les Bulls vont une nouvelle fois devoir être irréprochables dans ces domaines pour compenser le manque offensif dû à l’absence de leur meneur.

Les Pacers, dauphins de Chicago les deux dernières saisons espèrent profiter de l’absence malheureuse du meneur des Bulls pour leur passer devant. Et ils ont mis les bouchées doubles lors de la free agency pour remporter la division : D.J. Augustin, Gerald Green, Ian Mahimni. Tous les postes se voient être doublés et la raquette est plus solide que jamais avec le trio : David West, Tylen Hansbrough, Roy Hibbert. Un trio jeune expérimenté qui risque de martyriser les raquettes adverses.

Plus au nord, les Bucks de Milwaukee continuent à voguer dans le ventre mou de la conférence. Incapables de se qualifier en play-offs et jamais trop mauvais pour récupérer un top pick à la draft, ils enchaînent les décisions discutables à la free agency. Ainsi cet été ce sont Joël Przybilla et Marquis Daniels qui ont rejoint un roster pourtant bien fourni. Sous la panier, Dalembert et Udoh ne devraient pas laisser beaucoup de temps au premier tandis que la paire Ellis / Jennings, aussi excitante soit-elle, risque de passer beaucoup de temps sur le parquet à l’inverse de Daniels.

Avec les Bucks on est dans le flou. Soit l’association Ellis / Jennings est une réussite et les Bucks risquent d’être l’équipe surprise avec un secteur intérieur solide (Ilyasova, Gooden, Dalembert). L’année passée, l’arrivée d’Ellis en fin de saison avait permis aux Bucks de terminer l’année avec un bilan de 12-11. Mais cette association pourrait également s’avérer fatale si les deux joueurs monopolisent la balle et arrosent le cercle sans succès.

A l’inverse, on peut aisément imaginer que la saison des Pistons sera bien meilleure que la précédente. La montée en puissance de Greg Monroe et Rodney Stuckey, la draft d’André Drummond, l’arrivée de Corey Maggette et la présence de Will Bynum, Jason Maxiell et Tayshaun Prince sont autant d’éléments qui nous poussent à croire que les Pistons peuvent créer la surprise cette année. 4ème plus mauvaise attaque l’année dernière, Detroit va une nouvelle fois compter sur sa défense pour accrocher un bilan positif et espérer une qualification.

Enfin Cleveland va-t-il poursuivre sa montée en puissance ? Avec Kyrie Irving, rookie de l’année et l’arrivée surprise de la draft de Dion Waiters, les Cavs disposent d’une base arrière jeune mais prometteuse. Le secteur intérieur se résume à Anderson Varejao. Le grand brésilien devra soutenir le rookie Tyler Zeller promis à un bel avenir mais encore un peu jeune. Sur les ailes, l’exploisif Alonzo Gee et Luke Harandogy devront régler la mire pour profiter des passes après pénétration d’Irving. Le sophomore Tristan Thompson devra profiter du départ d’Antawn Jamison pour enfin exploser et démontrer tout son potentiel.

Mais cela risque d’être encore une année de transition pour Cleveland. Ils affichent un effectif très jeune avec beaucoup de rookies et sophomores (Zeller, Irving, Waiters, Thompson, Leuer, Holiday, Anderson). Byron Scott a encore du boulot pour en faire un prétendant aux play-offs.

Classement de Débats Sports

  1. Indiana Pacers
  2. Chicago Bulls
  3. Detroit Pistons
  4. Milwaukee Bucks
  5. Cleveland Cavaliers

  • S'il y a une association qui me semble particulièrement prometteuse dans cette division c'est la future paire d'intérieur des Pistons, avec Monroe et Drummond, Detroit peut retrouver un secteur intérieur dominant à l'image des Wallace. Reste à savoir si Joe Dumars sera capable de prendre les bonnes décisions pour donner un bel avenir à cette franchise, et à une ville qui en aurait bien besoin.

    En revanche, je suis particulièrement sceptique sur l'association Jennings – Ellis, je les vois bien comme tu le dis arroser le cercle, plus que de raison.