Débats Sports
Don't Miss

Les Cavaliers se baladent à Toronto (105-91)

En back to back, les Cavaliers se rendaient au Canada pour tenter de continuer sur leur bonne lancée. Sur une série de cinq victoires consécutives, le groupe de David Blatt tentait cette fois-ci de faire tomber les leaders à l’Est, les Toronto Raptors. Lors de leur dernière rencontre, le 23 novembre dernier, les hommes de Dwane Casey n’avaient fait preuve d’aucune compassion, s’imposant 110 à 93 à Cleveland.

D’entrée, les Cavaliers se montrent agressifs et actifs en défense, fermant la raquette pour diriger leur adversaire sur le périmètre. De l’autre côté du terrain, ils attaquent panier et créent de l’espace pour des tirs ouverts. Bref, ils continuent sur leur bonne lancée. Comme souvent, Anderson Varejao rentre les premiers paniers du match et profite de l’attention portée sur les stars autour de lui pour se démarquer. Malgré cela, le rebonds font défaut aux Cavaliers, qui laissent Amir Johnson se balader à l’intérieur. A la fin du premier quart temps, ils mènent 30 à 21.

Contrairement à ce que l’on pouvait penser, l’effort des Cavs sera poursuivit à travers le second quart temps. L’apport de James Jones a été décisif puisqu’il a inscrit huit points consécutifs pour permettre aux siens de conserver leur avance au score. L’avantage d’avoir un tel vétéran dans son équipe, c’est qu’il est toujours prêt à contribuer malgré son faible temps de jeu. Sur le reste du quart temps, l’effort sera défensif, puisque les Cavaliers contrecarreront les offensives des Raptors à plusieurs reprises, tout en sécurisant le rebond. Le tout, avec un Kyrie Irving plutôt discret (2 points, 1-4 au tir, une passe décisive).

A la mi-temps, Cleveland mène 51-44 sur le sol canadien. Au cours des 24 premières minutes, nous avons eu la grande joie d’entendre Magic Johnson donner son avis sur l’état actuel de la franchise. Par soucis d’intérêt, nous ne retranscrirons pas ses propos. Il avait l’air de bien s’amuser, cela dit.

Les deux seuls défauts de cette première mi-temps se trouveront être les pertes de balle (8) ainsi que la réussite aux lancers francs (7-13, 53.8%). Autrement, la défense n’a pas été loin d’être parfaite. Les rotations sur pick and roll dans le premier quart laissaient à désirer, mais Coach Blatt a fait les ajustements nécessaires pour corriger ces erreurs. Sans Amir Johnson, les Raptors ne rentraient que 27% de leurs tirs à la mi-temps. Un boulot fabuleux, face à une équipe qui possédait un offensive rating de 116.3 avant ce match.

Le rythme s’accélérera en début de troisième quart temps. Les deux équipes s’échangeront les pertes de balles, menant à des paniers rapides et à une réduction de l’écart des Raptors. Toujours sous l’impulsion de Amir Johnson, ils prendront même leur premier avantage de la partie avant de le concéder de nouveau à Kyrie Irving, bien plus vivant. Cependant cette année, la force de frappe des Cavaliers est bien plus difficile à contenir qu’auparavant. En quelques minutes, l’avance monte jusqu’à 12 points en faveur des Wine & Golder. A la fin du 3e QT, le score est de 76 à 64.

La première partie du quatrième quart temps se déroulera sans réel problème, puisque les Cavaliers parviendront à conserver leur avance confortable avec une partie de leur banc sur le terrain. Cela dit, une équipe avec un tel caractère menée par Kyle Lowry, se réveillera toujours pour un dernier come back. Leurs tentatives réduiront rapidement l’écart à six points, avant que les Cavs, sous l’impulsion de Tristan Thompson, ne reprennent la main.

Dans les dernières minutes, LeBron James prendra ses responsabilités pour assurer la victoire des siens. Il enchaînera les bonnes décisions, les paniers ainsi que les passes décisives, pour maintenir l’écart jusqu’à la dernière seconde du match. Au final, c’est une victoire plus que convaincante, 105-91. L’effort à été constant, ce qui peut surprendre en back to back. On peut attribuer cela à l’orgueil, puisque lors de leur premier affrontement, les Cavaliers avaient rapidement cédé. Pas cette fois, pas au Canada.

Quelques observations :

– A chaque rencontre entre ces deux équipes, Tristan Thompson, choisit en quatrième position de la draft 2011, fait en sorte de dominer Jonas Valanciunas, cinquième choix de la draft 2011. Challenge personnel ou non, le canadien ne fait pas regretter la décision des dirigeants de l’avoir amené à Cleveland. Ses statistiques en moyenne face aux Raptors : 12.4 points et 9.3 rebonds.

– Lors d’un timeout, Thompson s’est répété « offensive rebounds, offensive rebounds, offensive rebounds » en boucle pour se reprendre. Il a terminé la rencontre avec 21 points et 14 rebonds, dont neuf offensifs. Il a pleinement profité de l’absence de Varejao pour marcher sur la raquette des Raptors.

– Kevin Love a également profité de la sortie de Varejao pour se montrer plus productif dans le troisième quart temps, en cherchant son tir plus souvent, sans pour autant s’effacer dans les corners. Ses 15 points et 13 rebonds ne lui font pas justice, mais il est resté très actif tout au long de la rencontre. Avec Thompson à l’intérieur, il semble pouvoir se concentrer sur plusieurs autres aspects de son jeu, et pas seulement le tir extérieur.

– James Jones a pleinement contribué à la victoire de ce soir, tout comme Mike Miller l’avait fait face aux Bucks. C’est là l’avantage d’avoir de tels vétérans dans son effectifs. Ils sont capables de rentrer à n’importe quel moment du match et faire la différence malgré leur manque de rythme. Ils montrent l’exemple aux jeunes comme Joe Harris et Dion Waiters, qui ne pourront que bénéficier de leur expérience.

– La défense de Kyrie Irving a encore une fois été très satisfaisante. Il a suivi Lowry sur chaque centimètre carré du terrain, le poussant à la frustration et à forcer des tirs. Sa pression sur le ballon a été remarquable cette saison, tout comme son sens de l’interception. Malgré cela, le meneur adverse termine avec une ligne de statistique respectable.

Les Cavaliers sont désormais sur une série de six victoires consécutives. Ils auront l’occasion d’en remporter sept d’affilé face aux Nets, à Brooklyn, dans trois jours.

Boxscore

Boxscore Cavs Raptors 2

[themoneytizer id=15816-16]